Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Michelin aura créé 1054 emplois en Indre-et-Loire depuis la fermeture de son site jocondien

mardi 3 juillet 2018 à 6:07 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

En décembre 2014, le dernier pneu poids lourd sortait de l'usine Michelin de Joué-lès-Tours. Depuis, la multinationale a ou va créer 1054 emplois en Indre-et-Loire, via le fonds de revitalisation.

Toujours aucun projet d'installation sur le site en friche de Michelin à Joué-lès-Tours
Toujours aucun projet d'installation sur le site en friche de Michelin à Joué-lès-Tours © Radio France - Boris Compain

Joué-lès-Tours, France

Cinq ans après l'annonce de la fermeture de son site de Joué-lès-Tours, Michelin en a désormais fini, ou quasiment fini, avec la convention de revitalisation qui le liait à l'Etat. La dernière commission, la 15ème, vient de se tenir en préfecture, on peut donc aujourd'hui faire le bilan des emplois créés dans le département suite au départ de Michelin et à la suppression de 706 emplois. Car c'est bien cela le but d'une convention de revitalisation, obliger une entreprise qui licencie à recréer de l'activité sur le territoire, en l'occurrence à recréer autant d'emplois qu'elle n'en a supprimés, via notamment des aides financières directes aux entreprises, des aides au développement ou encore des aides techniques.

62 entreprises soutenues en 5 ans dans toute l'Indre-et-Loire

Sur le papier en tout cas, l'objectif est rempli. Michelin devait créer 806 emplois pour compenser la fermeture de son site jocondien, la multinationale devrait finalement en créer 1054. Même si pour l'instant ce chiffre relève de la théorie. Michelin n'a aidé à la création que de 908 emplois, le reste ne sera créé que dans les prochains mois, voire les prochaines années. La fin de cette convention ne signifie donc pas la fin des versements pour Michelin, le groupe a déjà mis 3 millions 800 000 euros sur la table mais il s'est engagé à verser un peu plus de 4 millions. 

En revanche, toujours aucune nouvelle du site lui-même, un site toujours en friche en bord de rocade. Michelin laisse entendre qu'une quinzaine de dossiers ont été retoqués par les élus tourangeaux. De son côté, le maire de Joué-lès-Tours fustige le manque de sérieux des projets d'installation en question.