Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Michelin va fermer son usine de La Roche-sur-Yon, qui emploie plus de 600 personnes

Le groupe Michelin a annoncé jeudi matin son intention de fermer son usine de La Roche-sur-Yon avant la fin 2020. Épilogue de plusieurs mois d'inquiétude et de baisse d'activité. Le site n'était plus compétitif.

L'usine Michelin de La Roche-sur-Yon
L'usine Michelin de La Roche-sur-Yon © Radio France - Marc Bertrand

La Roche-sur-Yon, France

Michelin a annoncé jeudi matin son intention de fermer l'usine de La Roche-sur-Yon avant la fin 2020, elle était la dernière en France à produire des pneus de poids-lourds. Les 619 salariés ont été convoqués sur le site à 9 heures pour entendre une communication de la direction.  Cette annonce était redoutée tant les inquiétudes étaient grandes. Cela fait des semaines que le personnel est dans l'attente, il y a quelques jours encore le PDG du groupe jugeait la situation du site "très préoccupante".  

Accompagner le personnel

Dans un communiqué, Michelin affirme que sa priorité est l'accompagnement des salariés, le groupe donnera à chacun la possibilité de rester au sein de l'entreprise, il va proposer aux syndicats d'engager au plus tôt les négociations. Michelin indique par ailleurs qu'il lancera dans les prochaines semaines une "initiative ambitieuse" de transformation du site.

Un marché fortement concurrencé

Le site Michelin de La Roche-sur-Yon est victime des difficultés du marché du pneu poids-lourd haut de gamme, il est devenu hyper concurrencé par les fabricants asiatiques et l'usine vendéenne n'est plus assez compétitive selon la direction. La production est donc en chute libre depuis des mois. Les différents plans de productivité adoptés ces dernières années et les efforts consentis par les salariés n'ont donc rien changé.

Mercredi, comme la semaine dernière, les syndicats avaient appelé les salariés à débrayer, ils ont accueilli sur le site l'avocat des "Conti", Fiodor Rilov, qui avait défendu les salariés de l'usine Continental fermée en 2009 dans l'Oise.

Choix de la station

France Bleu