Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mistral : l'annulation du contrat pour la Russie coûterait moins d'un milliard d'euros à la France

mercredi 26 août 2015 à 15:22 Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan

Les discussions sur la reprise des deux navires de guerre Mistral construits à Saint-Nazaire "sont relativement avancées" et pourraient se conclure par une vente à l'Egypte. Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement français Stéphane Le Foll a indiqué que l'annulation du contrat pour la Russie coûterait moins d'un milliard d'euros à la France.

Les Mistral destinés à la Russie
Les Mistral destinés à la Russie © Pascal Cléro

"Il y a effectivement des discussions qui sont relativement avancées sur la reprise des deux Mistral ", a indiqué une source proche du dossier. "Normalement c'est l'Egypte. Sur quel financement? Il est clair qu'une partie du financement sera prise sur les aides des pays du Golfe qui lui sont données ." 

Une information qui pour l'instant n'a pas suscité de commentaires, ni par le groupe français DCNS, qui construit les Mistral, ni par le ministère de la Défense.

Un remboursement inférieur à 1,2 milliards d'euros

La non-livraison de ces deux navires, surnommés "couteaux-suisses" pour leur polyvalence, avait été décidée en octobre dernier face à la dégradation de la situation dans l'est de l'Ukraine où la Russie est accusée d'armer les forces séparatistes, ce qu'elle dément. 

Le porte-parole du gouvernement français Stéphane Le Foll a indiqué que l'annulation coûterait moins d'un milliard d'euros à la France. Le chiffre correspond à ce qu'avait annoncé François Hollande, qui avait parlé d'un remboursement inférieur à 1,2 milliard d'euros - le montant du contrat initial. "Ce sera présenté de manière précise devant les parlementaires et ça comprend le remboursement de toutes les avances qui avaient été faites par les Russes ", a ajouté Stéphane Le Foll lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

Des experts russes doivent arriver dans les prochaines semaines à Saint-Nazaire pour récupérer le matériel et les équipements qui avaient été installés spécifiquement  sur les deux Mistral, le Vladivostok et le Sebastopol.