Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

Mobilier de jardin et terrasses, la nouvelle tendance depuis le confinement

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La gérante de l'enseigne "Rêves d'Extérieurs", des magasins de mobilier et de décorations en extérieur et en intérieur installés à Drumettaz et la zone d'Epagny, constate un vrai "changement de comportement" chez ses clients. Plus de demandes et des commandes qui arrivent plus tôt dans l'année.

Illustration
Illustration © Maxppp - Sigrid Olsson

Laurence Bazin, la gérante de "Rêves d'Extérieurs" à Drumettaz et dans la zone d'Epagny, le constate : la crise sanitaire a eu des effets sur la filière du mobilier d'extérieur, et la clientèle a changé de comportement. _"C'est vrai qu_'avec le confinement, les Français sont nombreux à avoir changer leurs habitudes. Il y a une tendance qui se remarque : celle d'apporter plus de soins à son espace extérieur".

Et les commandes suivent : l'un de ses fabricants réalise une croissance de près de 80%. Et en plus, "ça démarre plus tôt. À part faire les courses, à manger... il n'y a plus de dépenses pour voyager, pour s'offrir des sorties".

Laurence Bazin, gérante de Rêves d'Extérieurs

Conséquence d'une demande en hausse, "avec cette affluence, _les usines de production vont peut-être souffrir de cette surcommande, donc il y aura peut-être un moment où les délais seront rallongés_. On va essayer d'y pallier, et de faire en sorte que nos clients n'en subissent pas trop les conséquences" poursuit Laurence Bazin. 

La dirigeante est optimiste, et rassurée après une année 2020 compliquée. Les magasins sont restés fermés du mois de mars au mois de mai - avril et mai étant les mois les plus forts pour la filière. La fermeture des hôtels et restaurants a aussi conduit à bloquer le marché des professionnels, "ne serait-ce qu'en fin d'année : les restaurants sont restés fermés", donc le marché des décorations lumineuses est resté paralysé, "ça représente 20% de notre chiffre d'affaires" précise Laurence Bazin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess