Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mobilisation à Juvignac pour faire installer un distributeur de billets

lundi 20 novembre 2017 à 5:05 Par Fanette Hourt, France Bleu Hérault

Les commerçants et les riverains du quartier des Constellations, à Juvignac, réclament l'installation d'un distributeur de billets de banque. Ils ont lancé une pétition.

La place du Soleil, au coeur du quartier des Constellations, à Juvignac.
La place du Soleil, au coeur du quartier des Constellations, à Juvignac. © Radio France - Fanette Hourt

Juvignac, France

Les commerçants et les habitants du quartier des Constellations, à Juvignac, se mobilisent pour avoir un distributeur de billets de banque. Plus de 3.500 personnes vivent dans ce quartier, qui se trouve au sud du stade de la Mosson.

Un quartier récent, constitué d'immeubles et de commerces neufs. Mais dans ce gros village dans la ville, il n'y a aucun distributeur de billets. Cela fait presque deux ans maintenant que les commerçants signalent le problème. L'association de quartier a donc lancé une pétition, qui a rassemblé près de 600 signatures.

Des commerçants pénalisés

Le premier distributeur se trouve au centre-ville de Juvignac, à un quart d'heure à pied. Onze agences ont d'ailleurs choisi de s'installer au cœur de la commune. Cela signifie que les habitants du quartier des Constellations sont obligés de prendre leur voiture pour retirer de l'argent, ou de faire une demi-heure aller-retour à pied, ce qui ne vaut pas vraiment le coup lorsqu'il s'agit de payer un café.

"Pour le marché le samedi matin par exemple, les commerçants n'ont pas la carte bleue", décrit Anne, une habitant des Constellations, "donc dans ces cas-là, soit on n'achète rien du tout, soit on fait un chèque, mais pour de si petites sommes, c'est bête, soit le commerçant accepte de nous faire crédit, mais cela lui fait un manque à gagner."

Des villages de l'Hérault de près de 4 000 habitants qui n'ont pas de distributeurs, il ne doit pas y en avoir beaucoup." – Bernard Dumon, gérant d'une brasserie

Un manque à gagner qui est aussi réel pour les commerçants, car, n'ayant pas de liquide à portée de main, les clients se reportent sur leur carte bancaire. "On est obligé de prendre des cartes à 5, à 6 euros, alors que le seuil de rentabilité pour nous, c'est 8 euros", explique Bernard Dumon, gérant d'une brasserie, et vice-président de l'association de quartier. "Le problème, c'est que si on ne le fait pas, on perd des clients".

Une question de rentabilité

La chambre de commerce et d'industrie, à la demande du maire, a pourtant contacté les banques, mais cela n'a pour l'instant donné aucun résultat. Installer un distributeur de billets à cet endroit ne serait pas assez rentable. L'entretien d'un tel dispositif, sans agence attenante, coûte en effet très cher, et il faudrait plus de 3 000 retraits par mois pour le rentabiliser.

Mais il s'agit d'un argument qui ne tient pas pour la maire, Jean-Luc Savie, car ce quartier des Constellations va encore grandir dans l'avenir : "Les commerçants se développent, sont nombreux dans ce quartier, et une pharmacie est prévue très prochainement également. Donc cela va permettre à un banquier de s'y retrouver financièrement," assure le maire, ajoutant que des services municipaux vont aussi s'y installer.

L'association de quartier va maintenant transmettre sa pétition à la chambre de commerce et d'industrie afin qu'elle la fasse parvenir aux banques. Le maire a aussi décidé de leur envoyer directement un courrier pour essayer de les convaincre.