Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mobilisation contre le projet de loi de financement de la sécurité sociale à Sedan

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ils étaient près de cinquante à se réunir ce samedi matin devant la permanence du député LR Jean-Luc Warsmann à Sedan. Celui-ci avait prévenu les manifestants de son absence, ce qui ne les a pas empêché de venir scander leur hostilité au projet de loi de financement de la sécurité sociale 2020.

Les manifestants sont restés devant la permanence du député LR Warsmann
Les manifestants sont restés devant la permanence du député LR Warsmann © Radio France - Stéphane Maggiolini

Sedan, France

"_Votez contre le budge_t", tel était le slogan affiché sur les vitres de la permanence du député LR Jean-Luc Warsmann par une cinquantaine de personnes ce samedi matin à Sedan. Une mobilisation à l’initiative du comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes et de plusieurs syndicats.

Le député était absent et il avait prévenu, ce qui n'a pas empêché les manifestants de coller des affiches sur sa permanence et de lui remettre une lettre dans laquelle ils l'invite à voter contre le projet de loi de financement de la sécurité sociale. Un premier vote sera soumis à l'Assemblée Nationale, mardi prochain. Les manifestants craignent une dégradation des conditions de travail et des fermetures de services. "À Sedan, nous avons déjà été contraints de fermer des services et nous craignons de devoir le refaire par mesure d'économie. Du coup, les personnes vont se faire hospitaliser à Charleville-Mézières mais là-bas le personnel est aussi réduit. Nous sommes très inquiets également pour les maternités et pour celle de Sedan. Il faut absolument rouvrir des lits, recruter du personnel et ce n'est pas avec une baisse de budget que le problème sera résolu", s'agace Michèle Leflon, présidente du comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes.

"Comment peut-on voter une baisse de budget et venir soutenir les hôpitaux ?"

Alors pourquoi se réunir devant la permanence du député Warsmann, simplement car l'an passé, ce-dernier a voté une baisse de budget. "Comment peut-on voter en faveur d'un tel projet et venir soutenir les hôpitaux ?", s'interroge Christine Dhalluin, secrétaire de l'Union CGT Santé des Ardennes. "Nous aurions aimé pouvoir échanger avec lui sur ce projet de loi, visiblement ce n'est pas possible. Je l'ai interpellé vendredi en réunion publique et il m'a dit qu'il devait encore réfléchir sur son vote de mardi prochain. Nous pouvons avoir des doutes sur sa position", juge Christine Dhalluin

En ce qui concerne un éventuel rendez-vous entre le député et ceux qui l'ont sollicité ce samedi, il n'y en a "aucun" à l'ordre du jour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu