Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Mobilisation d'une petite centaine d'opposants à l'implantation d'Amazon à Frescaty

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les travaux viennent de débuter sur l'ancienne base aérienne de Frescaty. Mais les opposants à la plateforme logistique d'Amazon restent mobilisés. Une petite centaine d'entre eux s'est rassemblée devant le site, ce vendredi, pour dénoncer l'implantation du géant américain.

Les manifestants, issus de différentes associations et formations politiques, se sont regroupés en collectif.
Les manifestants, issus de différentes associations et formations politiques, se sont regroupés en collectif. © Radio France - Adrien Bossard

Depuis quelques jours, les camions sont de passage sur l'ancienne base aérienne de Frescaty. Le chantier est commencé sur le site de la future plateforme logistique d'Amazon, trois mois après l'officialisation de la vente conclue avec Metz Métropole. Le géant américain promet une ouverture pour l'été 2021, avec à la clé entre 2.000 et 3.000 emplois. Les opposants au projet, issus de 14 formations politiques ou associations, continuent de se mobiliser, malgré l'épuisement des recours juridiques et administratifs et se sont réunis ce vendredi 24 janvier, devant la zone d'activité. 

Sur le rond-point, Jordy dépose un cercueil en carton. "Ci-gît, l'emploi local", ironise le militant, qui dispose, tout autour, des colis. Sur chacun d'eux, un message est inscrit. "Amazon pollueur", "Paye tes impôts" peut-on y lire. Pour Marie-Pierre Comte, habitante d'Augny, juste à côté, également membre du collectif contre l'implantation d'Amazon, "il n'y a pas eu de démocratie locale, tout a été fait dans le dos des habitants." 

Jordy a déposé un cercueil en carton sur le rond-point à l'entrée de la zone d'activité. - Radio France
Jordy a déposé un cercueil en carton sur le rond-point à l'entrée de la zone d'activité. © Radio France - Adrien Bossard

Franchement, 700 camions par jour, un toutes les cinq minutes, 24h/24h, c'est pas de la pollution ça ? De qui se moque-t-on ?

Elle dénonce aussi l'impact environnemental et sonore de l'arrivée d'Amazon. "Augny est un petit village qui va quand même avoir le grand bonheur d'être coincé entre deux autoroutes, deux ZAC et Amazon, à quelques centaines de mètres d'une école maternelle, d'une crèche. Mais on nous a juré qu'il n'y aurait pas de pollution. Franchement, 700 camions par jour, un toutes les cinq minutes, 24h/24h, c'est pas de la pollution ça ? De qui se moque-t-on ?" 

Jacques Maréchal, secrétaire départemental du Parti Communiste en Moselle, met en avant l'emploi. "C'est un projet destructeur pour l'emploi. Pour un emploi créé par Amazon, c'est deux emplois perdus en termes de commerces de proximité et ce sont des emplois précaires, et difficiles". 

Amazon s'engage à réduire ses émissions de carbone

Des colis similaires à ceux d'Amazon ont été déposés sur le rond-point. - Radio France
Des colis similaires à ceux d'Amazon ont été déposés sur le rond-point. © Radio France - Adrien Bossard

Aux critiques, Amazon répond par communiqués de presse. La firme s'engage à atteindre "zéro émission de carbone d'ici 2040" et assure ne pas détruire plus d'emplois qu'il n'en crée, que le commerce de détail en France compte 20% de salariés de plus qu'il y a 20 ans.

Les opposants, eux, promettent de nouvelles actions, à Augny, dans les jours à venir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu