Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Grève du 5 décembre : entre 806.000 et 1,5 million de manifestants en France
Économie – Social
Dossier : Grève du 5 décembre contre la réforme des retraites

Grève du 5 décembre : mobilisation "historique" dans les écoles du nord Franche-Comté

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

A quelques jours de la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, le SNUIPP-FSU annonce une mobilisation "historique". En Haute-Saône, selon un premier décompte réalisé par le syndicat, 60% des écoles du premier degré seront fermées, 25% dans le Doubs et 20% dans le Territoire de Belfort.

L'école maternelle Victor Hugo à Belfort sera fermée le jeudi 5 décembre
L'école maternelle Victor Hugo à Belfort sera fermée le jeudi 5 décembre © Radio France - Wassilla Guittoune

Franche-Comté, France

"On a rarement vu une telle mobilisation" affirme le syndicat enseignant SNUIPP-FSU, à quelques jours de la manifestation prévue jeudi contre la réforme des retraites et qui mobilisera plusieurs corps de métier : SNCF, RATP, Air France, contrôleurs aériens, EDF, poids lourds, raffineries, étudiants, policiers, avocats, magistrats, éboueurs, et enseignants donc. Au sein des établissements scolaires sondés par le syndicat majoritaire dans le premier degré, le taux de grévistes s’élève en moyenne à 70% dans les départements de Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du Doubs.

60% d'écoles fermées en Haute-Saône

Selon le SNUIPP-FSU, selon un premier décompte "plus de 60 écoles sur 103 annoncent déjà qu'elles seront fermées le 5 décembre" en Haute-Saône. Dans le Doubs, environ 100 établissements pourraient fermer leurs portes sur les 400 que comptent le département.  Dans le Territoire de Belfort, au moins 24 écoles sur 140 seraient amenées à refuser les élèves.

Dans le Pays de Montbéliard, l'école du Petit Chênois et la maternelle du Parc à Montbéliard seront fermées, ainsi que l'école de Nommay, Grand Charmont, Montenois, Villars-les-Blamont, Hérimoncourt, Bourguignon, Pont de Roide, Valonne...

Un service minimum compromis?

Le service minimum d'accueil pourrait ainsi ne pas être assuré dans certaines écoles maternelles et élémentaires, comme à Belfort. En effet, pour assurer un accueil, les mairies doivent pouvoir compter sur le personnel municipal, ou le personnel du périscolaire, or ces derniers étant également en grève, certains établissements sont susceptibles de ne pas pouvoir recevoir les élèves. Des réponses plus précises seront apportées dans la journée de mardi.

La ville d'Héricourt pourra assurer l'accueil affirme le maire : sur les 10 groupes scolaires de la commune, un établissement sera ouvert pour accueillir les enfants. Toujours selon l'élu très peu de parents optent pour cette solution. Généralement en temps de grève, "sur un effectif de 1000 enfants, seuls une dizaine d'entre eux sont accueillis dans les établissement".

Les enseignants mobilisés contre la réforme des retraites

Le syndicat dénonce une réforme qui "réduira les montants des pensions". En abandonnant la référence des six derniers mois, les enseignants seront pénalisés car "les salaires sont très faibles en début de carrière" estime le SNUIPP FSU. Les premières simulations faites par les représentants du personnel montrent que la réforme fera perdre aux professeurs des écoles actuellement en fonction entre 300 à 600 euros chaque mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu