Économie – Social

PHOTOS - Manifestations contre la loi travail : mobilisation en hausse dans le Sud-Ouest

Par Olivier Uguen, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord et France Bleu Toulouse jeudi 31 mars 2016 à 12:07 Mis à jour le jeudi 31 mars 2016 à 18:00

Manifestation à Toulouse ce jeudi 31 mars contre la loi travail
Manifestation à Toulouse ce jeudi 31 mars contre la loi travail © Radio France -

Trafic SNCF perturbé, lycées bloqués, étudiants, lycéens et syndicats dans la rue : ce jeudi est une nouvelle journée de mobilisation contre la loi travail. Le point dans les principales villes du Sud-Ouest, où la mobilisation est globalement plus forte que le 9 mars dernier.

Le gouvernement est confronté ce jeudi 31 mars à une nouvelle journée de grèves et de manifestations contre la loi travail, avec plus de 250 défilés, manifestations et rassemblements sont prévus partout en France. La CGT et FO annoncent avoir réuni 1,2 millions de personnes dans les rues.

Les perturbations ont commencé dès mercredi soir dans les transports, à la SNCF, les syndicats CGT, Sud et FO ayant appelé les agents à faire grève pour protester contre la réorganisation du travail prévue par la direction de l'entreprise, et à rejoindre les manifestations contre le projet de loi travail.

Les syndicats organisateurs, qui dénoncent un projet de loi "toxique", prévoyaient une forte mobilisation. Et effectivement, la mobilisation a été plus importante que le 9 mars dernier dans les principales villes du sud-ouest :

Toulouse

A Toulouse, la manifestation a débuté en milieu de matinée : 20.000 selon la préfecture, 100.000 selon les manifestants, c'est à dire davantage que le 9 mars dernier. Parti de l'arche Marengo, le défilé emprunte les boulevards, en direction d'Arnaud Bernard, pour franchir le pont des Catalans, avant de se disperser dans le quartier saint Cyprien. Quelques échauffourées se sont produites en marge du cortège officiel. Huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après des heurts qui ont émaillé la fin de la manifestation.

Malgré quatre lycées bloqués ce jeudi matin, la mobilisation lycéenne et étudiante semble moindre par rapport à celle des salariés du public et du privé.

A LIRE AUSSI ► Toulouse : forte mobilisation pour la manif contre la réforme du code du travail

Bordeaux

A Bordeaux, les opposants à la loi El Khomri se sont rassemblés vers 10h30 place de la Victoire avant un défilé en direction de la place Gambetta, les quais puis retour à la Victoire. 10.000 manifestants selon la préfecture, 30.000 selon les syndicats.

A LIRE AUSSI ► Vu et entendu dans le cortège contre la loi travail à Bordeaux

Pyrénées-Atlantiques

A Pau, près de 5000 personnes (4600 selon la police ; 6000 selon la CGT) se sont retrouvées place de Verdun, point de départ de la manifestation, en milieu de matinée. Les services publics ont évidemment été perturbés : sur l'agglomération paloise, pas de bus jusqu'à 13h, un bus sur cinq ensuite jusqu'à 20h45 seulement. Pas de cantine dans les écoles. A l'Université, la fac de Lettres a été bloquée en matinée, les portes cadenassées.

A Bayonne, les manifestants se sont donnés rendez-vous en milieu de matinée la place Saint-Ursule. Ils étaient entre 220 selon la police et 3500 selon les syndicats.

Dordogne

En Dordogne, 2000 à 2500 manifestants ont défilé dans la matinée à Périgueux.

A Bergerac, un millier de personnes ont manifesté dans l'après-midi.

Charentes

Ils étaient 4500 à manifester jeudi matin à Angoulême contre le projet de loi El Khomri (4000 selon la police, 5000 selon les organisateurs), dont 400 à 500 lycéens qui ont ouvert le défilé. C'est quand même 1500 à 2000 de plus que lors de la première manifestation à Angoulême, également sous la pluie, le 9 mars dernier.

Plus tôt dans la matinée, c'est directement la fédération du Parti socialiste qui a été visée. Une douzaine de militants ont posé des affiches "changez de nom en mémoire de la classe ouvrière", "parti social traitre", entre autres, des slogans "Non, c'est non" peints en blanc sur le trottoir, et l'entrée des bureaux bloquée par du matériel de chantier.

En Charente-Maritime, 1400 manifestants ont défilé selon la préfecture à La Rochelle - l'une des cinq manifestations organisées dans le département, avec Jonzac, Royan, Saintes et Rochefort.

Landes

Dans les Landes, les Unions Départementales CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA appellaient à défiler à 10h30, à Mont de Marsan (départ des arènes vers les prud’hommes) - ils étaient 1200 à se rassembler.

Mobilisations également à Dax et Biscarosse.

Tensions dans certaines manifestations

Au total, des dizaines de milliers de salariés et étudiants ont battu le pavé jeudi dans toute la France pour réclamer le retrait de la loi travail. Cette nouvelle mobilisation, très suivie, a été émaillée de violences, avec une trentaine d'interpellations, à Toulouse mais aussi à Rennes, Nantes, Marseille ou Grenoble, et des policiers blessés.

Dans la matinée, une cinquantaine de lycées avaient également bloqués en région parisienne selon le syndicat lycéen SGL.

A LIRE AUSSILe point sur la mobilisation partout en France

Grèves et manifestations ce 31 mars contre le projet de loi Travail - Aucun(e)
Grèves et manifestations ce 31 mars contre le projet de loi Travail - IDE