Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Moins de chômeurs en Normandie : l'embellie profite à toute la région

Bonne nouvelle sur le front de l'emploi : le taux de chômage recule en Normandie. Il est de 8,6% au premier trimestre, supérieur de 0,2% au niveau national, mais il recule partout dans la région. Avec, malgré tout, de fortes disparités suivant l'endroit où l'on vit.

Le hall d'un agence Pôle emploi, le 17 mai 2018.
Le hall d'un agence Pôle emploi, le 17 mai 2018. © Radio France - Christophe Morin

Normandie, France

En un an le taux de chômage a baissé de 0,6% en Normandie. Une baisse qui concerne en premier lieu l'Eure, la Manche et la Seine-Maritime, même si, bonne nouvelle, tous les départements normands sont concernés. Avec des situations qui au départ sont contrastées puisque le "record" revient à la Manche avec seulement 6,5% de demandeurs d'emplois quand ce taux culmine à 9,7% en Seine-Maritime.

Le taux de chômage reste plus élevé en ex Haute-Normandie

Globalement, le taux de chômage reste plus élevé en ex Haute-Normandie qu'en ex Basse-Normandie. Par exemple, si l'on compare Caen à Rouen, le nombre de demandeurs d'emplois est près d'un point en-dessous dans la préfecture du Calvados.

Taux de chômage au 1er trmiste 2019 par zone d'emploi - Aucun(e)
Taux de chômage au 1er trmiste 2019 par zone d'emploi - Souce : INSEE, taux de chômage localisés

Si l'on compare les bassins d'emplois, le taux de chômage reste particulièrement élevé au Havre (10,9%) alors qu'à l'opposé les secteurs d'Avranches, Saint-Lô ou Coutances sont en-deçà des 7%. La Manche où le taux continue à fortement baisser, alors qu'il se contracte ces derniers mois dans les secteurs de Lisieux et d'Alençon. Mais, au risque de se répéter, on retiendra que le nombre de chômeurs recule sur l'année écoulée (chiffres arrêtés au 31 mars) dans les tous secteurs de la région. Et c'est bien ce que retiendront en premier celles et ceux qui ont retrouvé un emploi.