Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Moins de surendettement dans la Vienne mais "des crédits toujours autant vénéneux"

jeudi 14 février 2019 à 9:23 Par Jules Brelaz, France Bleu Poitou

En 2018, la Banque de France de la Vienne a reçu 1.155 dossiers de surendettement. Un chiffre en baisse "grâce à un meilleur encadrement du crédit", selon l'association Crésus qui vient en aide aux ménages surendettés.

Jean-Pierre Etoubleau, responsable de l'association Crésus à Poitiers et Niort.
Jean-Pierre Etoubleau, responsable de l'association Crésus à Poitiers et Niort. © Radio France - Jules Brelaz

Poitiers, France

Un salarié qui perd son emploi du jour au lendemain, un couple qui bat de l'aile, des parents qui n'arrivent plus à payer leur loyer ou empruntent pour financer les études secondaires de leurs enfants... Les causes du surendettement sont diverses mais les conséquences sont les mêmes, du divorce à la dépression en passant par la grande précarité. Pour enrayer la spirale infernale, l'association Crésus recommande avant toute chose d'oser en parler. 

"Vous pouvez en parler à votre banque, c'est la première chose qu'il faut faire, et si les conseils ne suffisent pas pour vous en sortir, il faut envisager de voir une association comme la nôtre pour vous aider à monter un dossier de surendettement et éviter la catastrophe, nous demandons un effacement des dettes ou un remboursement sur sept ans maximum"

En 2018, 1.155 dossiers de surendettement ont été déposés auprès de la Banque de France dans la Vienne. Un chiffre en diminution par rapport à 2017. Une tendance à la baisse qui s'explique notamment par un meilleur encadrement du crédit. 

Le robinet des crédits vénéneux toujours grand ouvert ! 

Responsable bénévole de l'association Crésus à Poitiers et Niort, Jean-Pierre Etoubleau vient en aide depuis dix ans à ces foyers dans le rouge. Son sang ne fait qu'un tour lorsqu'il tombe sur des publicités pour des téléviseurs ou voitures à moins de 100 euros par mois. 

Certains crédits sont vénéneux, tout ce que j'appelle le crédit révolving, quand vous allez par exemple acheter une télévision et qu'on vous propose un crédit avec une enveloppe que vous pourrez réutiliser pour acheter des DVD par exemple; Ce sont des réserves d'argent à des taux très prohibitifs, entre 15 et 17 % par mois, c'est-à-dire que ce sont des crédits qui ne se remboursent pratiquement pas. 

"Quand vous avez remboursé les intérêts vous ne remboursez pas de capital et ça dure, ça dure, ça dure et comme ces sociétés de crédit ont tendance à vous en reproposer toujours un peu plus dans le panier, automatiquement ça pose problème", résume Jean-Pierre Etoubleau.

Contactez l'association Crésus

Pour se faire aider et accompagner dans la constitution d'un dossier de surendettement, il suffit de contacter la Fédération des associations Crésus. Le numéro de téléphone est le 06 20 34 18 83. Des permanences sont organisées toutes les semaines à NIort, Saint Julien d'Ars et dans le quartier des Trois Cités à Poitiers.