Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Mondial de l'auto 2018 : découvrez à quoi ressemblera le "Cockpit du futur"

vendredi 5 octobre 2018 à 16:47 Par Viviane Le Guen et Cathy Dogon, France Bleu Paris et France Bleu

A l'occasion du Mondial de l'auto (4-14 octobre), France Bleu a testé le "Cockpit du futur". Dans cet habitacle imaginé par l'équipementier Faurecia pour être intégré à des voitures autonomes, le conducteur pourra travailler, regarder un film ou même se reposer durant un trajet en voiture.

Le "Cockpit du futur" imaginé par l'équipementier Faurecia
Le "Cockpit du futur" imaginé par l'équipementier Faurecia © Maxppp - Alexandre MARCHI

Travailler, lire ou regarder un film dans sa voiture, ce ne sera bientôt plus de la fiction. C’est en tout cas la promesse des équipementiers et constructeurs réunis au Mondial de l'auto à Paris du 4 au 14 octobre, nombreux à exposer des concept-cars électriques, connectées et autonomes.

Pionnier en la matière, le Français Valeo présente notamment Drive4U qui promet une autonomie quasi-totale. Et pour avoir une idée ce que l'on pourra faire à bord d'une voiture quand nous n'aurons plus à conduire, France Bleu a testé le "cockpit du futur" imaginé par Faurecia.

Oubliez le jeu de clé pour ouvrir et démarrer, "la voiture vous reconnaîtra, soit par reconnaissance faciale, ou via votre smartphone" explique Stevenn Bideau directeur marketing chez Faurecia. Ambiance lumineuse et sonore, ventilation, position du siège (etc.) : "les préférences de l'utilisateur sont enregistrées, et quand vous vous installez, un message d'accueil personnalisé vous souhaite la bienvenue." 

"Nos deux objectifs sont de garantir la sécurité et le confort des occupants du véhicule" détaille le démonstrateur. Les dispositifs de sécurité – airbags, ceintures de sécurité, etc. –  sont directement intégrés aux sièges de l'habitacle, optimisés "pour assurer la sécurité dans l'ensemble des positions : conduite, travail, repos." 

Un intérieur optimisé pour plus de sécurité et de confort 

L'utilisateur est aussi à l'aise qu'en business class. Le cockpit est équipé de caméras thermiques et le siège de capteurs capables d'analyser les données physiologiques (rythme cardiaque, respiratoire ...) de ses occupants. Grâce aux données collectées, "la voiture s'adapte à votre état et à ce que vous aimez". Le conducteur et le passager peuvent par exemple écouter une musique différente, "chacun est dans sa bulle sonore et vit son expérience."

Sur le tableau de bord, un écran mobile indique les modes : conduite, travail, relaxation. Une télécommande installée sur le siège permet de contrôler les options et le véhicule. "En cas de problèmes, même si vous êtes en position relaxation, c'est à dire très éloigné du volant, la télécommande à portée de main vous permet d'intervenir à tout moment" assure Stevenn Bideau.

Faurecia a déterminé cinq niveaux d'autonomie, le plus élevé correspondant à la technologie la plus avancée. Dans cette configuration, "le volant se rétracte et vous pouvez travailler ou regarder un film sur l'écran situé sur le tableau de bord", explique le directeur marketing, "vous pouvez aussi vous reposer puisque les sièges, massants, s'inclinent jusqu'à la position allongée."

L'équipementier vend déjà certaines de ses applications à des constructeurs automobiles mais la commercialisation d'un habitacle complètement autonome n'est pas envisagée avant 2030 ou 2040. D'une part parce que les technologies de conduite autonome peuvent et doivent encore être améliorées, et d'autre part, parce que la législation doit évoluer pour permettre aux voitures autonomes de circuler sans conducteur.

France Bleu partenaire de l'événement