Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La grève des éboueurs à Marseille "dûe à une méconnaissance de l'organisation du travail" (Monique Cordier)

lundi 27 mars 2017 à 10:17 Par Florent Le Saux, France Bleu Provence

Voilà déjà six jours que les poubelles ne sont plus ramassées dans cinq arrondissements de Marseille en raison de la grève d'une minorité de chauffeurs de camions-bennes. Un mouvement injustifié selon Monique Cordier, chargée de la propreté et des déchets à la métropole Aix-Marseille-Provence.

Les déchets s'entassent dans plusieurs quartiers de Marseille
Les déchets s'entassent dans plusieurs quartiers de Marseille © Maxppp -

Marseille, France

FRANCE BLEU PROVENCE : Les chauffeurs de bennes réclament une prime de 100 euros quand ils travaillent le dimanche. Ça peut se négocier ?

MONIQUE CORDIER : Non ! C'est regrettable : les grévistes de la CGT ont une grosse ignorance de l'organisation du service du ramassage des ordures. A Aubagne et Istres, par exemple, les éboueurs touchent cette prime de 100 euros par dimanche travaillé parce que c'est considéré comme un jour férié. En revanche, au Conseil de Territoire Marseille Provence (ex-MPM), nous avons négocié en toute transparence un cycle de travail différent : 6 jours travaillés, suivis de 3 jours de repos. Les agents travaillent moins de jours chaque année mais en contrepartie, ils ne touchent pas cette prime comme leurs collègues d'autres communes.

FBP : La police va t'elle intervenir pour débloquer les dépôts ?

MC : La police a été déjà été alertée hier soir parce qu'il y a eu un peu de frictions entre grévistes et non grévistes. Il fallait éviter que ça ne dérape. Pour le reste, nous avons saisi le préfet de police, c'est à lui de décider si les forces de l'ordre doivent intervenir.

FBP : Cette grève est difficile à vivre pour les habitants touchés (1er, 4è, 5è, 6è, 7è arrondissements) mais Marseille a déjà connu des "grèves des poubelles" beaucoup plus importantes.

MC : Oui c'est vrai. Seules 15 bennes sur 180 ne sortent pas. Si ce n'était pas un mouvement minoritaire, cette grève se verrait beaucoup plus. Mais il faut qu'elle cesse rapidement. Et pour cela, j'ai toujours bon espoir que l'intelligence revienne.