Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Monnaies locales : pas de procès contre l'Eusko à Bayonne

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Nouveau rebondissement dans l'affaire qui oppose la préfecture des Pyrénées-Atlantiques à la ville de Bayonne Le juge administratif estime qu'il n'y a "pas lieu à statuer". L’État s'est trompé en attaquant une délibération, au lieu d'attaquer le contrat qui mettait en pratique l'usage de l'Eusko.

Depuis quelques mois, on peut aussi utiliser une carte bancaire en eusko
Depuis quelques mois, on peut aussi utiliser une carte bancaire en eusko © Radio France - Bixente Vrignon

Bayonne, France

La bataille judiciaire entre la ville de Bayonne et l’État n'aura pas lieu, pas pour l’instant en tout cas. Le tribunal administratif de Pau renonce à statuer sur le différent qui oppose la Ville et la sous-préfecture. L’administration ne veut pas que la ville utilise la monnaie locale basque, l'eusko, et elle avait engagé une action devant la justice administrative.

L'administration s'est trompée de cible

La ville de Bayonne souhaite être la première en France à utiliser une monnaie locale au même titre que l’Euro, par exemple pour verser des indemnités des élus ou des subventions aux associations. Pour la sous-préfecture, c'est hors de  question. Mais le juge a estimé que l’État s’est trompé de cible en attaquant la délibération du conseil municipal. Il aurait dû remettre en cause le contrat qui lie la ville à l’association "euskal moneta". Toute la procédure tombe à l’eau, y compris le dossier au fond.

Choix de la station

France Bleu