Économie – Social

Mont-de-Marsan : 1200 manifestants contre la Loi travail

Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne jeudi 31 mars 2016 à 13:19

Les retraités défilent ce 31 mars contre la Loi travail
Les retraités défilent ce 31 mars contre la Loi travail © Radio France - Nelly Assénat

La manifestation est partie à 10h30 ce jeudi matin depuis les arènes de Mont-de-Marsan. Le cortège était essentiellement composé des syndicats, mais aussi de quelques lycéens et de retraités venus défendre les acquis sociaux.D'autres cortèges défilent à Biscarrosse et à Dax.

Malgré la pluie, ils étaient au rendez-vous. ce jeudi matin à Mont-de-Marsan près de 1200 manifestants ont défilé dans la préfecture des Landes contre le projet de Loi travail. Lors de la dernière manifestation montoise le 9 mars 2016 ils étaient moins de 500.

Les syndicats étaient bien sûr en première ligne, mais il y avait aussi dans le cortège quelques dizaines de lycéens, des retraités des partisans de la gauche (Parti communiste par exemple, avec son représentant Alain Baché) et des membres du Parti Socialiste comme Julien Paris, chargé de mission socialiste à la région et conseiller municipal de Saint-Pierre du Mont.

S'il fallait encore une preuve que le projet de loi El Khomri divise au sein même de la majorité, le parti socialiste des Landes diffusait un communiqué à quelques heures du début du défilé montois dans lequel il soutient les manifestants.

Le PS landais soutient les manifestants - Aucun(e)
Le PS landais soutient les manifestants - PS des Landes

Dans le cortège de nombreux retraités venaient défendre les acquis sociaux et défiler pour la jeunesse.

On s'est battu pendant 40 ans pour avoir des acquis et on est en train de les détruire—Marie-Hélène, retraitée

"J'ai 75 ans, et je trouve que la loi El Khomri c'est faire des jeunes de la chair à patrons. Ils seront désarmés face aux exigences des patrons", nous dit Claude, ancien postier."Je suis très inquiet pour les jeunes", rajoute Christian, un de ses collègues, "Quand on est jeune on aspire à un véritable emploi, pas un faux- CDI". "Je suis là pour mes petits-enfants, quel avenir pour eux ?", s'inquiète Marie-Hélène, 72 ans, infirmière à la retraite.

"Les jeunes seront désarmés face aux exigences des patrons", Claude 75 ans

Et aussi :

►►► Le point sur les manifestations dans le Sud-Ouest contre la Loi travail