Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Mont-de-Marsan : la vente à emporter d'alcool interdite à partir de 20 heures dans l'hypercentre

-
Par , France Bleu Gascogne

La vente à emporter d'alcool est désormais interdite dans l'hypercentre, c'est-à-dire dans le supermarché et dans les épiceries du centre-ville, à partir de 20 heures. Le maire de la commune, Charles Dayot, a pris un arrêté le 26 novembre dernier.

La vente à emporter d'alcool est désormais interdite à partir de 20 heures dans l'hypercentre de Mont-de-Marsan.
La vente à emporter d'alcool est désormais interdite à partir de 20 heures dans l'hypercentre de Mont-de-Marsan. © Maxppp - Maxime Jegat

Mont-de-Marsan, France

"La liberté des uns s'arrête quand commence celle des autres." Pour le maire de Mont-de-Marsan, Charles Dayot, cet arrêté est une nécessité. Désormais, la vente à emporter d'alcool est interdite dans l'hypercentre, entre 20 heures le soir et 8 heures le matin. Sont donc concernés le supermarché et les épiceries du centre-ville. 

Selon le maire, certaines personnes consomment de l'alcool le soir dans les rues du centre-ville, ce qui provoque des nuisances. Alors, après discussion avec les riverains, les commerçants et la police, il a décidé de prendre cet arrêté municipal. 

"Nous souhaitons, dans une politique globale, maintenir un centre-ville apaisé, lutter contre les incivilités et avoir un cœur d'agglomération où il fasse bon vivre en préservant un cadre de vie", explique-t-il. Les habitants se sont plaints des nuisance sonores, mais aussi de l'état des rues, selon Charles Dayot : "on retrouve des tessons de bouteilles ça et là, qui polluent la vie des gens"

En cas d'infraction, les contrevenants s'exposent à une amende importante : 750 euros pour les acheteurs et 3750 euros pour les commerçants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu