Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mont-de-Marsan : près de la moitié des cellules commerciales sont inoccupées

dimanche 13 mai 2018 à 17:42 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

C'est un chiffre choc qui illustre la mort lente des centres-villes. A Mont-de-Marsan, préfecture des Landes, près d'une cellule de commerce sur deux n'est plus occupée. Et ça ne va pas en s'arrangeant, plusieurs enseignes ont fermé ces derniers mois et d'autres fermetures sont annoncées.

La situation du commerce en centre-ville de Mont-de-Marsan est dramatique, alertent les professionnels
La situation du commerce en centre-ville de Mont-de-Marsan est dramatique, alertent les professionnels © Radio France - Valérie Mosnier

Mont-de-Marsan, France

La situation du commerce en centre-ville de Mont-de-Marsan est dramatique, alertent les professionnels. L'association des commerçants vient de traverser une crise. Et de nouvelles enseignes ferment en ce moment. A Mont-de-Marsan, près d'une cellule de commerce sur deux n'est plus occupée aujourd'hui. Sur 400 cellules de magasin à Mont-de-Marsan, à peine plus de 200 sont occupées, selon la mairie.

"Je me suis installé à Mont-de-Marsan il y a sept ans. Je vois le centre-ville partir en vrille d'année en année. J'ai vraiment l'impression que les gens ne viennent plus au centre-ville de Mont-de-Marsan" explique Philippe Caizergues, gérant de la fromagerie-épicerie fine Cocagne "il y a de plus en plus de grandes surfaces autour des grandes villes, les gens vont dans les grandes surfaces pour des questions de facilité, ou autre, je ne sais pas, le monde attire le monde aussi certainement".  C'est de plus en plus difficile affirme le commerçant, qui imagine le centre-ville dans quelques années uniquement avec "des assurances, des opticiens et des mutuelles... Pour moi, c'est inéluctable."

Des commerçants inquiets 

Le commerce est donc en grande difficulté à Mont-de-Marsan. A cela s'ajoute une crise au sein de l'association des commerçants "Les forces vives du Marsan". Les dirigeants de l'association ont jeté l'éponge, et personne ne voulait, il y a encore quelques jours, reprendre les rênes. Depuis, l'association a réussi à trouver de nouveaux dirigeants, trois nouveaux co-présidents. Parmi les démissionnaires, François Daudignon dirige la boutique de fleur, Art Floral. Cette démission, c'était une forme, dit-il, d'appel au secours : "On a vraiment besoin  d'aide. Il n'y a qu'à voir la rue principale, la rue Gambetta, où pas mal de commerces qui sont fermés. La rue Frédéric Bastiat, les Nouvelles Galeries fermées depuis plus de dix ans. Il nous manque, je pense une grande locomotive. Les Halles vont ouvrir, est-ce que ça va changer quelque chose ? Je ne sais pas. On a besoin d'une politique globale, de grandes enseignes et de se retrousser les manches."

"Pas de solution miracle", mais des pistes pour améliorer la situation

Du côté de la mairie de Mont-de-Marsan, le maire, Charles Dayot, tente de relativiser : "Le commerce de centre-ville ne va pas plus mal ici qu'ailleurs, en tout cas dans notre strate c'est-à-dire les villes de 20 à 100.000 habitants. On a des cellules vides, pas plus qu'ailleurs, un taux de vacance pas plus élevé qu'ailleurs mais qui est commun à toutes les villes de cette importance là. Allez vous balader à Bergerac, à Castres, à Villeneuve-sur-Lot, à Agen, Tarbes... On a été les visiter ! On est en contact. Il n'y a pas de solution miracle, par contre il y a de petits outils qu'on va essayer de développer. Donc je dis pas que tout va bien, mais je dis que tout est entrepris pour que ça aille mieux." 

Parmi les pistes explorées par la mairie : resserrer les commerces dans seulement quelques rues, dans l'extrême centre-ville, et transformer les cellules vides excentrées en logement ou bureau.  La mairie compte aussi sur les fonds du plan "Cœur de ville". Le gouvernement va débloquer 5 milliards d'euros pour aider 222 villes moyennes en France, parmi lesquelles deux dans les Landes : Dax et Mont-de-Marsan. Une réflexion est engagée pour savoir comment va être utilisé cet argent, il devrait y avoir au moins plusieurs millions d'euros pour Mont-de-Marsan.