Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Montauban : des familles errent dans les rues après la fin de la trêve hivernale

-
Par , France Bleu Occitanie

Pourtant repoussée d’un mois dans le Tarn-et-Garonne, la fin de la trêve hivernale est très compliquée à Montauban avec des familles entières qui sont sans solution.

Ketevan, jeune fille qui veut devenir docteur, dort depuis deux jours dans un parc de la ville de Montauban.
Ketevan, jeune fille qui veut devenir docteur, dort depuis deux jours dans un parc de la ville de Montauban. © Radio France - SM

Montauban, France

Ketevan Rukhadze a 15 ans. Elle dort donc depuis deux jours dans un parc de la ville de Montauban. Et s'inquiète de son retour au collège lundi.

Ketevan Rukhadze géorgienne dort en ce moment dehors avec sa famille.

Cinquante personnes dorment depuis deux nuits dans les rues de Montauban. Les hébergements hivernaux de la préfecture du Tarn-et-Garonne ont été fermés mardi soir. Et depuis, tous ceux qui y ont passé l'hiver sont sans solution. Parmi ces sans abris, des familles albanaises et géorgiennes notamment dorment depuis deux jours dans les parcs de Montauban. Des jeunes enfants, des femmes enceintes. La préfecture explique ne pas avoir de solutions à court terme pour ses familles. Pourtant, elle avait déjà repoussé d'un mois la fin de la trêve hivernale. Normalement, c'est le 31 mars. 

Mais cet hiver, le nombre de sans-domiciles a été particulièrement élevé dans le Tarn-et- Garonne, 50 personnes encore accueillies fin mars. Au plus fort de l'hiver, ce chiffre est parfois monté jusqu'à 76. Beaucoup plus que l'an dernier, presque que le double. Parmi beaucoup de familles venues de l'est de l’Europe, des personnes qui avaient visé Toulouse et qui se retrouvent à Montauban. 

Et en période estivale, la préfecture du Tarn et Garonne conserve quoi qu'il arrive 90 places... qui sont en ce moment occupées. 

Les explications et l'indignation de RESF, le réseau éducation sans frontière.

Choix de la station

France Bleu