Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Montbonnot : les 30 salariés de Boiron débrayent une heure par jour pour sauver leurs emplois

-
Par , France Bleu Isère

Ils se battent contre le plan social décidé par la direction de Boiron en mars dernier. Le site de Montbonnot doit fermer en mars 2021 et ses 30 salariés n'ont obtenu aucune garantie sur leur situation. Depuis une semaine, ils s'arrêtent de travailler une heure par jour pour se faire entendre.

Les 30 salariés du site Boiron à Montbonnot en pleine opération de débrayage ce mardi 29 septembre.
Les 30 salariés du site Boiron à Montbonnot en pleine opération de débrayage ce mardi 29 septembre. © Radio France - Bastien Thomas

"En ce qui concerne les 12 établissements qui ferment en France et le site de production de Montrichard, on n'a obtenu rien du tout" explique, dépitée, Maryline Massacrier, élue du personnel à Boiron Montbonnot, un site concerné par la fermeture d'ici mars 2021. Depuis une semaine, les 30 salariés, inquiets pour l'avenir, débrayent une heure par jour pour exprimer leur colère. Un plan social a été annoncé par la direction du groupe en mars dernier avec la suppression de 646 emplois en France et la fermeture de 12 sites sur les 27 existants.

"On s'arrête une heure par jour, parce qu'on livre quand même des pharmacies et des patients qui attendent leurs médicaments. On a une éthique, mais on veut aussi se faire entendre." - Maryline Massacrier, élue du personnel à Boiron Montbonnot

Avec ce mouvement de débrayage, les salariés ont obtenu quelques garanties, minimes, après leur mobilisation le 16 septembre. "On a pu avoir un allègement des licenciements dans les établissements qui ne fermeront pas et sur le site de production de Messimy à Lyon" dit Maryline Massacrier. "Pour le reste, rien du tout" poursuit-elle, déçue qu'aucune véritable négociation n'ait été ouverte depuis le mois de mars. "On continue de se battre pour obtenir de meilleures conditions de départ", précise-t-elle encore.

Sur le site de distribution de Montbonnot (Innovallée), 30 salariés travaillent. Le site doit fermer d'ici mars 2021.
Sur le site de distribution de Montbonnot (Innovallée), 30 salariés travaillent. Le site doit fermer d'ici mars 2021. © Radio France - Bastien Thomas

Selon les 30 salariés, la direction des laboratoires Boiron explique cette restructuration "par le dénigrement et le déremboursement progressif de l'homéopathie". Ils estiment qu'il y avait d'autres solutions. "Il y a pas mal d'ancienneté au sein du groupe, et il aurait tout à fait été possible de faire un plan de départ anticipé à la retraite", estime la représentante du personnel Maryline Massacrier.

Réunion décisive le 30 septembre

Les salariés du site de Montbonnot stopperont leur débrayage ce mercredi, jour d'une réunion entre la direction et les organisations syndicales pour obtenir de nouvelles garanties sur le sauvegarde du plus grand nombre d'emplois possible. Pour l'instant, seules sept offres d'emplois sont à pourvoir sur le site de Messimy dans le Rhône, un chiffre faible pour les 646 postes menacés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess