Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Montigny-lès-Metz : les agents d'Engie bloquent le site pour défendre leur statut

mercredi 20 juin 2018 à 18:24 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord

La CGT appelle les agents d'Engie (ex-GDF Suez) à bloquer près de 200 sites en France pour une "journée morte" ce jeudi. C'est déjà le cas depuis mardi matin à Montigny-lès-Metz. Objectif : défendre leur statut et améliorer leurs conditions de travail.

Ce mercredi, une trentaine d'agents se sont mobilisés à l'entrée du site de Montigny-lès-Metz
Ce mercredi, une trentaine d'agents se sont mobilisés à l'entrée du site de Montigny-lès-Metz © Radio France - Lucas Valdenaire

Montigny-lès-Metz, France

C'est reparti pour un troisième jour de mobilisation. Ce jeudi, la CGT appelle une nouvelle fois les agents d'Engie (ex-GDF Suez) à se mobiliser pour ce qu'ils appellent une "journée morte". 

Depuis mardi matin (6h), le site de Montigny-lès-Metz est bloqué par plusieurs dizaines de personnes. Des camionnettes bleues sont garées aux deux entrées. Drapeaux, palettes et slogans en prime. L'activité est restreinte mais les agents mobilisés laissent tout de même passer les véhicules d'urgence et de secours. 

Défendre leur statut

L'appel de la CGT répond à plusieurs revendications. Au niveau national, le syndicat s'inquiète pour le statut des agents. La remise en cause de celui des cheminots ne rassure personne, même si, pour l'instant, rien n'a été annoncé dans ce sens.

Au niveau local, ce sont les conditions de travail qui sont pointées du doigt. Selon le syndicat, les agents partant à la retraite ne sont pas remplacés et cela rajouterait une charge de travail supplémentaire au reste de l'équipe. Dernière revendication : une hausse du salaire de base. Salaire qui, selon le syndicat, n'a pas été revalorisé l'an dernier : "une première depuis 1946".

Mouvement reconductible

La suite du mouvement à Montigny-lès-Metz se décidera ce jeudi à la suite d'une assemblée générale. Pour le moment, la CGT assure qu'aucune discussion n'a été entamée avec la direction.