Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Montpellier a sa monnaie locale : la Graine

lundi 24 septembre 2018 à 4:19 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

Comme des dizaines de villes en France, Montpellier a désormais sa monnaie locale: la Graine (1 Graine = 1 euro). Après 3 ans de réflexion, elle a été lancée début septembre par l'association ADESL (alternatives pour un développement économique social local).

Les 5 billets ( de 1 à 20 Graines) en circulation
Les 5 billets ( de 1 à 20 Graines) en circulation © Radio France - Sébastien Garnier

Montpellier, France

Il existe déjà une cinquantaine de monnaies locales en France: La Sol Violette à Toulouse, la Gonette à Lyon, la Roue en PACA ou bien encore la Sol-Alpin à Grenoble. Montpellier n'avait pas encore la sienne , c'est chose faite avec la Graine qui vient d'être lancée début septembre. Pour s'en procurer il faut adhérer à l'association fondatrice  ADESL moyennant 20 euros.

Cinq billets de 1 à 20 Graines

La Graine se décline en cinq billets (1,2,5,10 et 20 Graines) colorés avec des dessins d'animaux, un papillon sur celui de 20 , une abeille sur celui de 1 Graine.

Une fois en poche vous les dépensez  dans tous types de commerces à Montpellier et aux alentours: épicerie, salon de thé, cinéma... Leur point commun:  ils partagent les mêmes valeurs éthiques, solidaires et environnementales.

Dans la rue du Bras de Fer dans l'Ecusson les onze commerces acceptent la Graine. Dorian Oulaidi  y tient le marché local  une épicerie à l'ancienne  il veut ainsi "court-circuiter" les grandes enseignes. "Le but des Graines c'est que le client aille dans une épicerie plutôt qu'à l'hypermarché, chez un petit coiffeur indépendant et pas dans une chaîne..."

Avec les Graines Dorian peut se verser un salaire  et  lui même faire ses courses, acheter son électricité chez Enercoop  et si il a trop de Graines dans sa caisse , il peut  les reconvertir en euros mais il devra payer une commission de 2%.

A Bayonne l'Eusko a généré  près de 4 millions de chiffre d'affaire

A Bayonne la monnaie locale, l'Eusko a été lancée il y a quatre ans. C'est un vrai succès. On estime que les 900 000 Euskos  en circulation ont généré 3,6 millions de chiffre d'affaire dans l'économie locale.

Le reportage avec client et commerçant amateurs de Graines

Serge reçoit ses premiers billets en Graines - Radio France
Serge reçoit ses premiers billets en Graines © Radio France - Sébastien Garnier
Damien Oulaidi devant son épicerie rue du Bras de Fer à Montpellier - Radio France
Damien Oulaidi devant son épicerie rue du Bras de Fer à Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier