Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Montval-sur-Loir : Aro va toucher 800 000 € d'aide pour passer la crise sanitaire

Par

Aro, premier employeur de Montval avec 300 salariés, est la première entreprise du Sud Sarthe a bénéficier du plan France relance. Le spécialiste des outils d'assemblage de pièces automobiles va toucher 800 000 € de subvention pour relancer son activité qui a chuté de plus de 30% l'an dernier.

Avec l'aide de France relance, Aro espère embaucher à partir de la fin de l'année Avec l'aide de France relance, Aro espère embaucher à partir de la fin de l'année
Avec l'aide de France relance, Aro espère embaucher à partir de la fin de l'année © Radio France - Julien JEAN

"Le quoi qu'il en coûte, c'est fini".  Déclaration cette semaine de Bruno Le Maire, le ministre de l'économie. Les PGE (prêts garantis par l'Etat), fonds de solidarité et dispositif de chômage partiel vont progressivement s'arrêter en raison du retour de la croissance économique qui devrait atteindre 6% cette année. Fini donc les entreprises sous perfusion. Mais ce n'est pas la fin des aides pour autant. Il reste le plan France relance , à savoir des subventions pour les entreprises souhaitant investir. Dans le Sud Sarthe, une première entreprise vient d'en bénéficier. Il s'agit d'Aro, société installée à Montval depuis 1959, spécialisée dans les outils d'assemblage de pièces automobiles. Avec 300 salariés, c'est le premier employeur de la commune et il va toucher une aide de 800 000 € pour se projeter dans l'après crise.

Publicité
Logo France Bleu

Un chiffre d'affaires en chute de 34%

Il s'agit pour Aro d'une aide précieuse car l'entreprise industrielle sarthoise a été très impactée par le Covid explique Jean-Yves David, le PDG. "Cela a été très difficile parce que nous avons déjà une filiale à Wuhan en Chine. Donc pour nous, la crise n'a pas commencé en mars mais en janvier 2020 et depuis nous vivons dans une incertitude d'autant que 85% notre activité est à l'export". Avec la crise son chiffre d'affaires a chuté de 34% en 2020, soit une perte de plus de 30 millions d'euros. Mais grâce au dispositif de chômage partiel, Aro a réussi à passer la vague et à maintenir l'emploi. "Cela nous a permis de tenir, on avait gelé tous nos investissement. Mais à un moment, il faut sortir la tête du guidon et penser à l'avenir".

Jean-Yves David, le PDG d'Aro © Radio France - Julien JEAN

Un investissement d'1,3 million d'euros 

C'est l'objectif du plan France relance. En touchant cette subvention, Aro a pu réactiver son projet d'investissement dont le montant était estimé à 1,3 million d'euros. "Avec cette aide de 800 000 €, on s'est autorisé à être ambitieux". L'entreprise va faire l'acquisition de quatre nouvelles machines "flambant neuves et de dernière technologie". Elles vont permettre à l'entreprise de produire des pièces plus rapidement et à moindre coût. Cela va aussi réduire la dépendance par rapport aux fournisseurs étrangers. "On va produire nous même des pièces qu'on achetait jusque là en Chine ou en Turquie".

Voici l'une des quatre machines qu'Aro a pu acheter grâce à l'aide de France relance © Radio France - Julien JEAN

Des embauches à venir

En rapatriant cette activité, Aro consolide l'emploi sur son site de Montval et prévoit de recruter. "Nous envisageons d'embaucher d'ici fin 2021, début 2022". Mais pour le moment, aucun chiffre n'est avancé car le contexte économique reste difficile et incertain. Pour preuve, l'activité d'Aro reste à ce jour 15% inférieure à ce qu'elle était avant la crise

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu