Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Elle demande au Père Noël la réouverture de son bistrot dans le Territoire de Belfort

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Valérie Haumesser et son mari gèrent le Café du Cheval Blanc à Morvillars, dans le Territoire de Belfort. Elle a envoyé une lettre au Père Noël pour demander la réouverture de son bistrot le plus vite possible.

Le Café du Cheval Blanc, rue Charles de Gaulle à Morvillars (territoire de Belfort)
Le Café du Cheval Blanc, rue Charles de Gaulle à Morvillars (territoire de Belfort) - Valérie Haumesser

"Pour la première fois, à 57 ans, je t'écris et ce n'est pas seulement en mon nom mais pour tous les Bistrotiers, Restaurateurs et Tenanciers de discothèques." Le week-end dernier, Valérie Haumesser a glissé son courrier dans la boîte aux lettres du Père Noël, installée à Morvillars, dans le Territoire de Belfort. Elle l'a aussi publié sur la page Facebook de l'établissement.

Avec son mari, elle gère le Café du Cheval Blanc et n'en peut plus d'espérer sa réouverture et celle des autres bistrots ou restaurants de France.

"On veut juste accueillir nos clients"

"Moi j'ai la chance d'être propriétaire et de me verser un loyer à moi-même, donc je ne suis pas en difficulté. Mais je suis solidaire de toute la profession" développe Valérie Haumesser au micro de France Bleu Belfort-Montbéliard. 

Elle ne comprend pas la fermeture des cafés et restaurants, "alors que le métro fonctionne, les grandes surfaces fonctionnent, les commerces non essentiels ont rouvert...En fait quasiment tout le monde a rouvert, sauf nous. Pourtant on n'est pas plus "cluster" qu'un autre."

Valérie Haumesser a choisi ce métier pour le contact humain et voir l'établissement vide est un crève-cœur. Elle a donc transformé le lieu en boutique éphémère. Tout le mois de décembre, des artistes et artisans se sont relayés : "Au moins, il y avait de la lumière, ça m'a fait plaisir.

Le bar est transformé en boutique éphémère
Le bar est transformé en boutique éphémère - Valérie Haumesser

Elle assure aussi un service de vente à emporter, mais ça ne remplit pas la caisse : "D'ordinaire, les repas c'est 7 à 8% du chiffre d'affaires". Alors elle espère surtout reprendre normalement son activité : "On veut juste accueillir nos clients."

Le Père Noël, ultime recours

Cette lettre au Père Noël, "c'est une manière poétique de faire passer un message" explique la gérante du bistrot. Elle porte un regard désabusé sur la politique du gouvernement, qui ne prévoit pas une réouverture des bars et restaurants avant le 20 janvier : "En attendant nous sommes obligés, tous les mois, de nous humilier à faire des demandes de subventions. C'est terrible. Ce ne sont pas des aides dont nous avons besoin. Nous voudrions juste pouvoir travailler."

Alors Valérie Haumesser compte sur la magie de Noël : elle espère trouver une date de réouverture rapide au pied du sapin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess