Économie – Social

Mory Ducros : la CFDT finit par signer l'accord

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 4 février 2014 à 11:24 Mis à jour le mardi 4 février 2014 à 17:45

La CFDT refuse les conditions du repreneur potentiel de Mory Ducros
La CFDT refuse les conditions du repreneur potentiel de Mory Ducros © MaxPPP

La CFDT a finalement signé mardi l'accord sur la reprise de Mory Ducros. Sans cette entente de dernière minute le jour de l'examen au tribunal de commerce, l'entreprise de transports qui emploie 5.000 personnes aurait pris le chemin de la liquidation.

La CFDT a finalement signé l'accord proposé par Arcelor pour la reprise de Mory Ducros, mardi. Le suspense a duré jusqu'au bout, puisque le syndicat refusait encore de signer au début de l'audience du tribunal de commerce consacrée à la reprise du transporteur. Près de 5.000 emplois sont menacés par le redressement judiciaire de Mory Ducros, dans plusieurs régions de France.

Les salariés les plus anciens dans le viseur ?

La CFDT est le syndicat majoritaire dans cette entreprise. Après avoir d'abord donné son feu vert à cet accord, elle a reculé en fin de semaine dernière. Mardi matin, elle a précisé que l'élément bloquant était "le choix des critères de licenciement". Selon la CFDT, tout a été fait pour licencier en priorité les salariés les plus anciens, qui ont une rémunération supérieure. Le syndicat a demandé à Arcole de déposer son offre de reprise sans réclamer de conditions. En vain.

Crise syndicale

Sous la pression des autres syndicats, d'un ultimatum d'Arcole et même du gouvernement qui s'est engagé sur ce dossier (il a proposé de prêter 17,5 millions d'euros en cas de reprise), la CFDT a cédé et s'est déchirée au passage. C'est finalement le responsable de la fédération CFDT Transports qui a apposé son nom sur le document, et non pas le délégué Mory Ducros qui a quitté la salle d'audience du tribunal furieux.

Le plan de restructuration proposé par Arcole Industrie prévoit de reprendre 2 210 employés sur les 4 911 que compte l'entreprise (au 31 décembre 2013), et 50 agences sur 85. Mais pour cela, l'actionnaire principal de Mory Ducros avait fait de cette signature un impératif. Faute d'accord, l'entreprise était promise à la liquidation. 

Le tribunal, après avoir finalement examiné le plan de reprise par Arcole Industries, rendra sa décision jeudi.