Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Moselle : des éoliennes sur l'ancien camp de prisonniers du Ban-Saint-Jean ?

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Au Ban-Saint-Jean, sur la commune de Denting, un projet éolien provoque l'ire de la population. Le lieu, ancien camp de prisonniers où ont péri des milliers de Russes et d'Ukrainiens pendant la Seconde Guerre mondiale, pourrait accueillir des éoliennes. Mais le dossier est très loin d'être abouti.

Une éolienne (image d'illustration).
Une éolienne (image d'illustration). © Radio France - Régis Hervé

Au Ban-Saint-Jean, un projet éolien provoque l'ire de la population. Le lieu, ancien camp de prisonniers où ont péri des milliers de Russes et d'Ukrainiens pendant la Seconde Guerre mondiale, pourrait accueillir des éoliennes. 

Après guerre, on retrouve au Ban Saint-Jean 23.000 corps, des Russes, des Ukrainiens morts sur place, en travail forcé. Ce lieu est le plus grand mouroir nazi de France. 

En 2012, une stèle est érigée sur le site. Pour ne jamais oublier. Le site appartient à la mairie de Denting depuis l'année 2000, cédé pour un euro symbolique.

Le maire veut exploiter les quelque 100 hectares en créant un parc éolien

Ce qu'il faut comprendre c'est que ce projet est loin, très loin d'être abouti. Déjà en 2018, le dossier comprenait huit éoliennes, puis face au refus de la préfecture, six. Finalement, seulement trois éoliennes sont prévues sont prévues dans le dossier qui est, à ce jour, en tout début d'instruction. 

Alors, avant de voir des éoliennes sur ce terrain, il y a encore du chemin à parcourir. Le lieu est classé site archéologique, donc si le projet est validé, il y aura des fouilles, pour être sûr de ne pas construire sur une fosse commune, des études d'impact et de faisabilité. La députée LREM de Moselle, Hélène Zannier, estime, qu'il y en a encore pour un an, au moins.

Cette dernière s'est entretenue jeudi avec la ministre Geneviève Darrieussecq, Ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, pour trouver un moyen de concilier devoir de mémoire, et enjeux économiques et énergétique. 

La députée espère trouver un compromis entre les associations opposées au projet et la mairie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess