Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Ski : Saint-Pierre-de-Chartreuse adapte le fonctionnement de sa télécabine pour faire des économies

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie

Empêtrée depuis plusieurs années dans les difficultés financières la station de ski de Saint-Pierre-de-Chartreuse décide cette année de se passer de sa télécabine des Essarts certains jours, remplacée par des navettes pour rejoindre les pistes.

La télécabine des Essarts à Saint-Pierre-de-Chartreuse
La télécabine des Essarts à Saint-Pierre-de-Chartreuse - ©Google2019 - Google Street View

Saint-Pierre-de-Chartreuse, France

En difficulté financière et de moins en moins enneigée, comme beaucoup de stations de moyenne montagne, la station de Saint-Pierre-de-Chartreuse (Isère) décide cette année de modifier le fonctionnement de sa télécabine des Essarts. Pour faire des économies. Cette remontée mécanique qui part du village pourra, dans la saison, être remplacée par des navettes qui conduiront les skieurs jusqu'au col du Cucheron et la "Combe de l'ours" pour profiter des pistes.

1 100 euros d'économie par jour

L'équation est simple explique Denis Séjourné, président de la communauté de commune "Cœur de Chartreuse" et de l'établissement qui gère la station, "le coût journalier de la télécabine c'est 1 600 euros, les navettes c'est 500 euros par jour".  Décision sera prise tous les matin "vers 7 heures, 7 heures 15, nous nous y sommes engagés auprès des commerçants", de mettre en route ou pas l'appareil. "Ça dépendra des conditions d'enneigement, de la météo, du jour de la semaine...". Il faut dire que la télécabine des Essarts n'a plus aujourd'hui toujours les pieds dans la neige et que Saint-Pierre-de-Chartreuse peut parfois être quasi déserte. "Notre record de faible fréquentation qui nous a amené à réfléchir au fonctionnement, explique Denis Séjourné, c'est le premier mardi après les vacances de noël l'année dernière où il y avait 6 skieurs sur les pistes. Faire tourner une remontée à 1 600 euros par jour pour aussi peu de monde on ne peut plus. Il faut s'adapter".

Week-end et vacances scolaires c'est sûr...

Des adaptations qui ne sont d'ailleurs pas propres à la télécabine. "Des téléskis peuvent aussi être à l'arrêt certains jours, c'est classique". Combien de jour la télécabine des Essarts sera-t-elle à l'arrêt cet hiver? Impossible de le dire aujourd'hui "puisque ça dépend des conditions", mais "ce qui est sûr c'est que nous la ferons fonctionner les week-ends, nous la ferons fonctionner pour les vacances scolaires" et pour le reste ce sera quand il y aura de la neige et une météo qui peut laisser présager un afflux de clients. Les salariés nécessaires pour faire fonctionner la télécabine seront, eux, embauchés pour la saison mais employés à d'autres tâches lorsque décision sera prise de laisser la télécabine à l'arrêt.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu