Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Muguet du 1er mai : près de Rennes, c’est le rush chez les grossistes en fleurs

-
Par , France Bleu Armorique

A quelques jours du 1er mai et du traditionnel brin de muguet, c’est le rush complet chez les grossistes en fleurs. A Cesson-Sévigné, près de Rennes, deux grandes enseignes vendent des milliers de brins de muguet aux fleuristes de la région.

Christophe Le Du, gérant de l'entreprise Horticash à Cesson-Sévigné
Christophe Le Du, gérant de l'entreprise Horticash à Cesson-Sévigné © Radio France - Céline Guétaz

"Nous allons vendre quelques 10.000 pots avec trois brins de muguet produit dans la région nantaise" explique Christophe Le Du, le patron d’Horticash, une entreprise spécialisée dans les plantes en pot, installée à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Ici, les clients, ce sont les fleuristes de la région. "La grande majorité de notre clientèle a passé commande il y a quelques jours. Les pots de muguet ne restent ici que quelques heures, avant d’être récupérés par les fleuristes" ajoute le grossiste. Le brin de muguet est un grand classique du calendrier pour les fleuristes "c’est même un incontournable". 

Au total, nous aurons 98.400 brins de muguet, en carton de 400 brins avec feuillage. - Didier Rocher, de l’entreprise FleuraMetz

Didier Rocher, responsable chez FleuraMetz à Cesson-Sévigné, avec du "muguet de Berlin"
Didier Rocher, responsable chez FleuraMetz à Cesson-Sévigné, avec du "muguet de Berlin" © Radio France - Céline Guétaz

Chez FleuraMetz aussi, on vend du muguet nantais : "On est allé chercher les tous premiers brins, ce lundi matin dans la région", explique Didier Rocher, le responsable de chez FleuraMetz, un grossiste en fleurs coupées installé, lui aussi, à Cesson- Sévigné. Deux personnes de l’entreprise travaillent à temps plein pendant trois jours "pour gérer les arrivées de muguet et la vente à nos clients" explique le gérant. 

Dans l’entrepôt, des cartons de muguet s’entassent. "Il y a 400 brins par cartons, avec le feuillage". Les clients fleuristes prennent de un à plusieurs cartons. 

Un brin plus petit cette année 

Cette année, le brin de muguet est plus petit que les années précédentes. "A cause d’un hiver moyen et du froid en mars avril. Le brin mesure 5 à 6 cm de moins" explique le grossiste "mais il est très beau et de belle qualité." Le muguet est une fleur fragile, qui n’aime pas le froid, et apprécie l’humidité "une fois sorti des cartons, il doit rester à température ambiante, pas question de le mettre dans des zones réfrigérées comme d’autres fleurs coupées". 

L’an dernier, on ne pouvait pas en vendre, alors cette année, les gens vont vouloir leur brin de muguet. - une fleuriste de Saint-Malo

Pascale est fleuriste aux halles de Saint-Malo. Elle est venue faire son marché chez les deux grossistes du bassin rennais. "Je vais prendre du muguet, car cette année, les gens vont apprécier leur brin de muguet. On n’avait pas pu en vendre l’an dernier" rappelle la fleuriste malouine, "en ce moment on sent bien que _les gens ont envie de se faire plaisir avec des fleurs_". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess