Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mulhouse : situation tendue chez U Logistique, le travail a repris

mardi 5 juin 2018 à 20:21 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

La situation est tendue chez U Logistique à Mulhouse. Depuis une semaine, une grève s'est installée. Quatre salariés ont été mis à pied lors d'une opération barrage filtrant. La CGT réclame la levée des sanctions, contre la reprise du travail. Le travail a repris dans la nuit de mardi à mercredi.

La grève s'est installée depuis une semaine
La grève s'est installée depuis une semaine © Radio France - Guillaume Chhum

Mulhouse, France

La reprise du travail a été votée dans la nuit de mardi à mercredi à la plate-forme logistique U de Mulhouse. 

Un bras de fer avait été engagé entre grévistes et direction. Depuis une semaine, une grève a été entamée après l'ouverture de négociations sur la ré-organisation du travail. Les grévistes ont organisé des barrages filtrants pour faire entendre leurs revendications.

Quatre salariés mis à pied 

Tout s'est envenimé vendredi, lors de l'application de la décision du tribunal de Mulhouse, de débloquer le site. Les CRS sont intervenus pour déloger les grévistes. Ils sont alors revenus et dimanche, ce sont les patrons des magasin U, accompagnés d'agents de sécurité qui ont empêché le blocage, pour approvisionner les magasins U du Grand Est. 

Entre temps, quatre salariés ont été mis à pied, ce qui a durcit la situation

La CGT réclame la levée des sanctions en échange de la reprise du travail. Pour l'instant, ils sont une cinquantaine de grévistes, sur les 250 salariés. 

Les camions peuvent de nouveau entrer et sortir, mais sous l’œil bienveillant d'une cinquantaine d'agents de sécurité

La CGT ne veut rien lâcher  - Radio France
La CGT ne veut rien lâcher © Radio France - Guillaume Chhum

Une caisse de solidarité pour tenir dans le temps 

Ce mardi matin, plusieurs syndicalistes CGT ont apporté leur soutien aux grévistes. Les membres de la CGT Cheminots, PSA, mais aussi Amar Lagha, délégué national commerce/service. 

Amar Lagha a annoncé le lancement d'une caisse de solidarité, pour que les grévistes puissent tenir dans le temps. La directrice du site, Marie Desmedt, a tenté d'inviter les grévistes à reprendre le travail, sans succès. 

ECOUTEZ - Reportage sur ce dialogue tendu entre grévistes et direction

Reprise du travail dans la nuit de mardi à mercredi

Finalement mardi soir, la direction et la CGT de sont mis autour de la table. Un accord a été trouvé pour la reprise du travail. Les mises à pied contre les 4 salariés ont été levées. Le piquet de grève a été retiré à 2h15 ce mercredi matin.