Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Saint-Étienne : les commerces, un des thèmes majeurs de la campagne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

A moins d'un mois des municipales les 15 et 22 mars 2020, coup de projecteur sur les commerces à Saint-Étienne. C'est un des thèmes importants débattus par les 7 candidats en lice car, comme en 2014, les commerçants sont nombreux à regretter le manque d'attractivité du centre-ville.

 A Saint-Etienne, beaucoup de commerces ont fermé leurs portes rue de la République par exemple et n'ont pas retrouvé repreneurs.
A Saint-Etienne, beaucoup de commerces ont fermé leurs portes rue de la République par exemple et n'ont pas retrouvé repreneurs. © Radio France - Julien Gonzalez

Rue Gambetta, les commerces sont nombreux à avoir déjà fermé leurs portes et le déplacement du H&M vers le futur centre commercial Steel du Pont-de-l'âne-Monthieux est sur toutes les lèvres. En particulier de cette fleuriste qui pense que c'est une catastrophe. 

"La nouvelle grande surface Steel, c'est ridicule."

Cette fleuriste proche de la rue Gambetta assure que le centre-ville se dépeuple chaque fois plus de ses commerces.

"A partir du mois d'avril, on a peu peur par rapport à H&M : tous les magasins vont partir dans la foulée au Steel. Je pense que le centre-ville va se dépeupler. Vous avez déjà le Centre Deux qui se dépeuple, et ils vont recommencer à faire une grande surface ! Pour moi, c'est ridicule !" 

Inquiétude aussi pour Carole qui tient une boutique de vêtements à 500 mètres de là. Sa boutique est dans le passage de l'Europe, où certaines devantures semblent dater de 10 ou de 20 ans. C'est d'ailleurs un des rares magasins encore ouvert dans ce passage... enfin, ouvert mais pas pour longtemps. Son magasin est en liquidation ! Pas pour autant totalement résignée, elle s'apprête à déménager.

"Le centre-ville se réduit comme peau de chagrin."

Carole ferme sa boutique dans le passage de l"Europe, faute de clients

"Les mois de février a été un peu compliqué, les soldes, ça a été un peu compliqué ! Tout le monde se demande plus ou moins ce qui est en train de se passer. C'est un peu anxiogène tout ce qui se passe, ça aide pas aux commerces. Je déménage parce dans ce passage, je suis un peu cachée : j'ai du mal avec la clientèle de passage de vitrine; là où je vais j'aurais plus de visibilité, du moins j'espère !"

Les seuls qui s'en sortent, ce sont semble-t-il ces magasins plutôt haut de gamme comme cette boutique de vêtements rue des martyrs de Vingré, dans le vieux Saint Etienne. Diesel, Jean-Paul Gaulthier, que des grandes marques, et les résultats des ventes sont corrects aux dires de la patrone.

"Je suis-au-dessus du panier."

Selon cette patronne d'une boutique de grandes marques, seul le haut de gamme permet de tirer son épingle du jeu

"Moi, j'ai de la chance parce que j'ai des clientes fidèles depuis 30 ans, je suis là depuis 30 ans, donc c'est vrai que c'est pas pareil ! Là, j'ai une clientèle plus sophistiquée, parce que du coup, nous, c'est vraiment un petit espace très privilégié. Mais c'est vrai que le commerce, c'est dur !  Je suis au-dessus du panier : j'ai une clientèle qui est pas du tout mass-market, donc j'ai de la chance, c'est vrai que moi le Steel,  ça va m'attirer aucune concurrence, c'est vraiment un truc qui me touche pas du tout !"   

Si les grands projets comme Steel sont lancés en périphérie, il y a aussi malgré tout des projets à venir dans le centre. Patron d'une brasserie sur le Cours Victor Hugo, Gerald regarde avec attention les travaux menés, en face, dans les futures halles gourmandes Biltoki. 

"On espère que les Halles gourmandes vont ouvrir !"

Pour ce patron de brasserie sur le cours Victor Hugo, l'arrivée des Halles Gourmandes pourrait booster le coin et le secteur des commerces

"Pour l'instant, ça a été traité, ça a été signé ! Mais on a aucun suivi là dessus, aucun élément aujourd'hui qui nous certifie si ça va ouvrir ou pas. On l'espère, puisque que c'est un lieu qui sera ouvert quasiment 7 jours /7, ce sera fermé le lundi. Donc c'est un lieu pour le dimanche ce sera agréable parce que le dimanche il n'y a pas beaucoup d'ouverture sur St Etienne et si c'est ouvert le dimanche et toute la semaine, on peut dire que c'est que du mieux pour la ville de Saint-Etienne".   

Et il a raison d'y croire ! C'est en tout cas ce que pense Michel Merieux, le spécialiste de l'immobilier commercial stéphanois. Pour lui, des commerces comme les futures halles, voilà ce qui va redynamiser peu à peu l'hypercentre. 

"La renaissance du commerce du centre-ville passe par la notion de services."

Pour Michel Mérieux, le spécialiste de l'immobilier commercial stéphanois, ce sont les commerces de proximité qui vont redynamiser le centre

"Pour le centre-ville de Saint-Étienne, c'est une très bonne chose; pour le commerce de proximité, c'en est encore une meilleure parce que le commerce se désertifie dans tous les centre-villes et la renaissance du commerce de centre-ville passe aujourd'hui par la notion de services et on le revoie un peu dans tous les quartiers dans tous les centre-villes, les premiers magasins qui se recréent aujourd'hui, qui se redéveloppent, ce sont des commerces de proximité".  

Au fond, à en croire l'expert, le pire est peut être bel et bien passé pour les commerces du centre-ville de Saint-Etie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu