Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Grenoble : Noblecourt ferme la porte à Chalas, et tend la main à Piolle, qui lui dit non

-
Par , France Bleu Isère

Main fermée vers Émilie Chalas, main tendue vers Éric Piolle, Olivier Noblecourt a indiqué clairement sa position à propos du 2e tour des municipales. Il souhaite toujours une alliance de la gauche, mais Grenoble En Commun a répondu non, on se dirige donc vers une quadrangulaire le 28 juin.

Olivier Noblecourt et une partie de son équipe au siège de sa campagne à Grenoble
Olivier Noblecourt et une partie de son équipe au siège de sa campagne à Grenoble © Radio France - Benjamin Bourgine

Le dépôt des listes n'est pas encore effectué, mais on se dirige droit vers une quadrangulaire au second tour des élections municipales à Grenoble. Olivier Noblecourt a choisi d'être le premier à exprimer clairement le fruit de sa réflexion à l'issue du premier tour, et de la suspension de la campagne, pendant la période du Coronavirus.

"On est plus intelligents à plusieurs" - Olivier Noblecourt

Le candidat de Grenoble Nouvel Air a d'abord écarté tout possibilité de fusion avec la liste d'Émilie Chalas, Un nouveau regard sur Grenoble, mais il continue d'exprimer sa volonté d'un rassemblement à gauche avec une liste unique portée par Éric Piolle. "Notre ancrage est à gauche" insiste Noblecourt "et le rassemblement à gauche, il est d'abord de la responsabilité de la liste arrivée en tête. On est plus intelligents à plusieurs, et le maire de Grenoble peut faire le choix de gagner seul, mais c'est la grandeur d'un maire de fédérer des gens qui ne sont pas d'accord sur tout. Par le passé, à Grenoble il y a eu des accords de second tour qui prennent acte de ces désaccords". 

Une fusion "impossible" pour Grenoble En Commun

Pourtant, Grenoble En Commun y oppose une fin de non-recevoir : "La collusion entre la liste Grenoble Nouvel Air (GNA) et les orientations du gouvernement macroniste rendent impossible la perspective d’une fusion. Pour rappel, la tête de liste de GNA était salariée du Gouvernement d’Edouard Philippe pendant les mois où les humanistes faisaient le choix de construire le plus large rassemblement à Grenoble". Olivier Noblecourt pointe alors une contradiction chez Éric Piolle : celui qui demande l'union de la gauche au plan national, par exemple dans cette tribune "construisons l'avenir" qui appelle à un sursaut collectif, n'arriverait pas à le faire au plan local, alors qu'il est en position très confortable à l'issue du premier tour.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Réponse de Grenoble En Commun, en substance, la démarche de rassemblement s'est faite avec l'arc humaniste avant le premier tour. Sur ce plan-là la stratégie ne change pas, même si ailleurs dans d'autres grandes villes, des alliances et des fusions vont avoir lieu entre écologistes et listes de gauche issues notamment des forces du PS.

Querelles grenobloises

Mais à Grenoble la querelle est peut-être plus profonde. Olivier Noblecourt lui aussi revendique le soutien de nombreux acteurs de la gauche grenobloise. La campagne du premier tour a laissé des traces, et si le côté pluriel de l'arc humaniste d'Éric Piolle est indéniable, il y a semble-t-il une partie de ces forces de gauche grenobloises qui sont irréconciliables. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess