Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Muriel Pénicaud à Brest pour promouvoir son plan de soutien à l'embauche des apprentis

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

La ministre du Travail Muriel Pénicaud s'est déplacée à Brest ce mardi pour rassurer les entreprises et les inciter à continuer de recruter des jeunes en apprentissage. L'Etat financera l'équivalent de la première année de tous les contrats signés entre le 1er juillet et le 28 février 2021.

Muriel Pénicaud a échangé avec des employeurs et des futurs apprentis lors d'un "job dating" aux Ateliers des Capucins.
Muriel Pénicaud a échangé avec des employeurs et des futurs apprentis lors d'un "job dating" aux Ateliers des Capucins. © Radio France - Nicolas Olivier

Souvent en première ligne par temps de crise, les jeunes ne doivent pas être une variable d'ajustement. C'est le sens du message délivré ce mardi à Brest par la ministre du Travail. Pour son quatrième déplacement dans le Finistère, Muriel Pénicaud s'est rendue à un "job dating" aux Capucins à l'initiative de l'UIMM du Finistère, le patronat de la métallurgie, avant de visiter deux entreprises dans l'après-midi au port de commerce et à Guipavas.

Des aides élargies et revalorisées

Alors que l'apprentissage bénéficiait depuis un an d'une dynamique inédite (+20% de contrats dans le Finistère et+18% en Bretagne contre +16% au niveau national), la crise économique d'après-Covid risque de ruiner les efforts du gouvernement. Les entreprises sont désormais beaucoup plus frileuses à s'engager comme le confirme Célia, à la recherche d'un patron. "Je suis à une cinquantaine de candidatures et la plupart du temps on ne me réponds même pas donc c'est assez compliqué." Pour Fiona, une autre candidate, "il y avait plus d'offres l'année dernière. Là, ils ne savent pas trop s'ils vont prendre un apprenti ou pas... ils réfléchissent."

Pour lever ces réticences, la ministre du Travail a mis le paquet. Dès ce 1er juillet, les aides à l'embauche sont nettement élargies et revalorisées : 8.000 euros pour les majeurs, et 5.000 pour les mineurs en cas de recrutement avant le 28 février 2021.

Grâce à cette mesure, le coût d'une première année d'apprentissage sera quasi nul pour les employeurs, qui s'en félicitent. "C'est effectivement une grosse aide pour toutes les entreprises qui ont des difficultés" reconnaît Marie Luzy, assistante RH chez Froneri, qui fabrique des crèmes glacées à Plouedern. 

Avis de tempête sur l'emploi

Le nouveau dispositif est estimé à un milliard d'euros supplémentaire. Le gouvernement espère ainsi conserver le même nombre d'apprentis (ils sont 4.197 dans le Finistère). L'emploi des jeunes doit être "une priorité" pour la ministre du Travail, qui ne veut pas "d'une génération sacrifiée" par la Covid-19. Une Muriel Pénicaud lucide sur la situation économique des prochains mois : "le chômage va repartir, l'enjeu est de limiter la hausse mais ça va secouer très fort, avis de tempête sur l'emploi. Et de conclure par cette métaphore maritime : ici on a l'habitude des tempêtes alors tous sur le pont, c'est comme ça qu'on limitera la casse et qu'on arrivera à bon port."

Muriel Pénicaud entourée de la directrice adjointe du travail dans le Nord-Finistère Myriam Croguennoc et du sous-préfet de Brest Ivan Bouchier.
Muriel Pénicaud entourée de la directrice adjointe du travail dans le Nord-Finistère Myriam Croguennoc et du sous-préfet de Brest Ivan Bouchier. © Radio France - Nicolas Olivier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu