Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On n'est pas dupes" : Joël Giraud, secrétaire d'État à la ruralité sur l'ouverture des remontées mécaniques

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Isère
La Plagne-Tarentaise

Le secrétaire d'État chargé de la ruralité, Joël Giraud, était en déplacement en Savoie à La Plagne ce jeudi. Des rencontres prévues avec les acteurs de la montagne pour prendre le pouls et apporter son soutien, même si la réouverture des remontées mécaniques le 7 janvier s'éloigne de plus en plus.

Au centre, le secrétaire d'État Joël Giraud en discussion avec des médecins de montagne au centre de secours de La Plagne
Au centre, le secrétaire d'État Joël Giraud en discussion avec des médecins de montagne au centre de secours de La Plagne © Radio France - Paul Tilliez

"On n'est pas dupes", voilà ce qu'a déclaré ce jeudi Joël Giraud, secrétaire d'État à la ruralité en déplacement à La Plagne en Savoie. Au terme d'une visite rythmée notamment par une rencontre avec des médecins en stations et une démonstration des secours en montagne, le secrétaire d'État s'est montré pessimiste à propos de la réouverture des remontées mécaniques prévue le 7 janvier, sans apporter de réponse claire. 

Le secrétaire d'État Joël Giraud (bonnet rouge) assiste à une démonstration des secours en montagne
Le secrétaire d'État Joël Giraud (bonnet rouge) assiste à une démonstration des secours en montagne © Radio France - Paul Tilliez

Le sujet était pourtant sur toutes les lèvres durant le déplacement : "Je vois mal les choses, je le dis clairement. [...] Le 7 janvier, c'est une clause de revoyure, le Premier Ministre a été très clair là-dessus. À ce moment là, il faudra que l'on dise clairement les choses pour les vacances d'hiver qui vont commencer à la mi-février."

Une réouverture le 7 janvier compromise

Au vu de la courbe de contaminations au coronavirus en France, la réouverture des remontées mécaniques le 7 janvier relève presque du fantasme à mesure que la date se rapproche. Jean-Luc Boch, maire de La Plagne Tarentaise et président de l'association nationale des maires de stations de montagne, tente de son côté de rester positif : "Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de la vie, même si on sait que ça va être très compliquée. [...] Si ça ne se fait pas le 7 janvier, on espère que ce sera le plus rapidement possible. Il ne faut pas que l'on perde notre modèle économique montagne."

Il faut que l'économie survive, mais le sanitaire reste primordial" - Joël Giraud, secrétaire d'état à la ruralité

Dans les commerces de La Plagne, quand la date du 7 janvier est évoquée, la plupart préfère en rire : "Je n'y crois pas" sourit Valérie, commerçante à La Plagne. "Nous dans tous les cas, on se tient prêts si jamais ça ouvre le 7 janvier. [...] Il faut que cela se fasse le plus vite possible. Si ça continue comme ça, l'année prochaine, il va y avoir beaucoup de rideaux fermés dans les stations de ski." 

Dans un communiqué, l'agence de promotion touristique Savoie Mont Blanc demande de la clarté et une date précise concernant la réouverture des remontées mécaniques : "C’est une urgence absolue !" précise-t-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess