Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"On n'est pas écouté mais c'est aussi de notre faute" : nouvelle manifestation contre la réforme des retraites à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Près de soixantaine manifestants se sont réunis ce mardi matin à l'appel des neufs organisations syndicales de retraités. Mobilisation timide contre la réforme des retraites, pour davantage de pouvoir d'achat et la suppression de la CSG.

Ils étaient une soixantaine à manifester sous la pluie ce mardi matin
Ils étaient une soixantaine à manifester sous la pluie ce mardi matin © Radio France - Stéphane Maggiolini

Reims, France

"Les retraités réclament une justice sociale", tel était le slogan de la soixantaine de manifestants, unis malgré la pluie, contre la réforme des retraites. Une manifestation organisée, ce mardi matin devant la mairie puis la sous-préfecture de Reims (Marne), à l'appel des neufs syndicats de retraités.

Le gouvernement ne veut pas "mettre le bordel" avant les municipales

Alors que s'est ouvert, la semaine dernière, un grand débat national spécial retraites, l'incertitude et la colère ne faiblissent pas chez les retraités, fatalistes pour eux et inquiets pour les jeunes générations. "On nous annonce une année de concertation mais quand on lit les propositions de Jean-Paul Delevoye - haut-commissaire aux retraites auprès du ministère de la Santé - on sait d'avance qu'on sera perdant, nous mais surtout les jeunes ! Cette année de débat c'est surtout un moyen de pas mettre le bordel avant les élections de 2020", affirme Jean-Claude Boulben, secrétaire général CGT retraites 51. "Le système de points est une catastrophe, ce sera non seulement une baisse des revenus mais un allongement du temps de travail car il faudra beaucoup de points pour avoir une retraite digne de ce nom", s'inquiète Alain Bouré, représentant FO retraités de la Marne.

Peu écoutés, peu mobilisés

Outre la réforme des retraites, qui plonge dans l'incertitude les principaux intéressés, des revendications devenues classiques viennent s'ajouter dans le cortège. L'abolition de la CSG, l'indexation des pensions sur les salaires et l'augmentation du pouvoir d'achat sont toujours autant souhaitées, pour autant, rien ne semble bouger. "C'est comme ça depuis des années. On est entendu mais pas écouté et c'est aussi de notre faute. Il faut dire aussi qu'on n'est pas beaucoup à manifester dans la rue. Tout le monde est d'accord avec nous mais plus personne ne vient le dire", concède Jean-Claude Boulben.

Ce mardi matin, une motion intersyndicale a été remise au maire de Reims pour inciter la municipalité à davantage accompagner les retraités. Même appel à l'aide quelques instants plus tard à la sous-préfecture, d'abord devant puis à l'intérieur du bâtiment puisqu'une délégation a été reçue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu