Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nancy : opération escargot et dialogue avec le sous-préfet pour dénoncer un ras-le-bol général

samedi 27 janvier 2018 à 19:05 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Motards et automobilistes se sont rassemblés au parc des expos de Nancy, à la suite d'un appel sur une page Facebook, pour critiquer l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 kilomètres/heure mais aussi dire leur ras-le-bol. A la clé, une opération escargot et une entrevue avec un sous-préfet.

250 véhicules environ ont tenté de bloquer la zone commerciale d'Houdemont
250 véhicules environ ont tenté de bloquer la zone commerciale d'Houdemont © Radio France - Cédric Lieto

Nancy, France

Original. C'est le mot le plus proche de la réalité pour décrire ce qu'il s'est passé ce samedi sur le parking du parc des expositions de Nancy. A l'appel d'une page Facebook baptisée "Colère 54", environ 250 personnes, majoritairement des motards, se sont rassemblés pour manifester. Un mouvement contre l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 kilomètres par heure sur les routes, mais aussi contre l'augmentation du coût de la vie, "la censure sur internet" ou "les subventions aux associations" selon un tract qui circulait sur le parking. Un ras-le-bol, c'est ce que dénoncent ces manifestants.

Rassemblement illégal

Un rassemblement non déclaré en préfecture et donc illégal. Conséquence : les principaux accès ont été bloqués par les forces de l'ordre jusqu'à ce que les manifestants ne décident de partir par un accès laissé libre et ne tentent de bloquer les entrées et sorties du Cora d'Houdemont après une opération escargot. L'intervention de la police a permis de ramener le cortège au point de départ. Par la suite, le sous-préfet de permanence Rachid Kaci s'est rendu sur les lieux pour entendre les revendications d'un mouvement pas (encore) structuré. Un face-à-face sur le parking rare qui a duré plusieurs minutes.

Motards et automobilistes ont fini par quitter les lieux au compte-gouttes peu après 15 heures.