Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Nantes : arrivée sous les sifflets de la secrétaire d'État à la transition écologique

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

La secrétaire d'État à la transition écologique, Emmanuelle Wargon, est à Nantes ce vendredi pour parler de l'avenir de la centrale à charbon de Cordemais. Elle est arrivée à la préfecture sous les sifflets d'opposants à la réforme des retraites.

Les opposants à la réforme des retraites devant la préfecture de Loire-Atlantique ce vendredi
Les opposants à la réforme des retraites devant la préfecture de Loire-Atlantique ce vendredi © Radio France - Fabrice Hawkins

La secrétaire d'État à la transition écologique, Emmanuelle Wargon, est en déplacement à Nantes, ce vendredi, pour présenter le plan du gouvernement sur l'avenir de la centrale électrique de Cordemais, centrale qui doit cesser de fonctionner au charbon dans les années qui viennent.

Sifflée par des opposants à la réforme des retraites

Elle est arrivée à la préfecture sous les sifflets de 200 à 300 manifestants : des salariés de Cordemais mais aussi des agents hospitaliers, des agents territoriaux... Tous opposés à la réforme des retraites.

Un dispositif de sécurité impressionnant pour la venue de la secrétaire d'État Emmanuelle Wargon
Un dispositif de sécurité impressionnant pour la venue de la secrétaire d'État Emmanuelle Wargon © Radio France - Fabrice Hawkins

Elle vient parler de Cordemais, mais on est en grève depuis plus de 40 jours !

Et c'est justement ça le problème pour Dany Berges, délégué CGT à la centrale : Cordemais, ce n'est pas la priorité du moment. "C'est de la provocation de venir comme ça dans l'urgence ! Ils veulent boucler ce qui touche à l'avenir de Cordemais avant les élections municipales pour donner un signe fort. Mais on est quand même en grève depuis plus de 40 jours contre lé réforme des retraites !"

Les représentants syndicaux boycottent la réunion

Ce vendredi, les représentants syndicaux de Cordemais ont décidé de boycotter la rencontre prévue avec la secrétaire d'État. Emmanuelle Wargon n'a donc eu face à elle que les secrétaires départementaux des différents organisations. Ils avaient prévu de lui parler... de la réforme des retraites.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess