Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nantes : malgré les dégâts lors de la manifestation de samedi, les Heures d'été continuent

-
Par , France Bleu Loire Océan

Une partie du matériel des Heures d'été, qui sert pour les concerts du jeudi soir, a été utilisé pour ériger des barricades, lors de la manifestation pour Steve, samedi dernier à Nantes. Mais les deux dernières soirées-concerts pourront quand même avoir lieu annonce le festival.

Ce qu'il reste des cabanes des Heures d'été à Nantes
Ce qu'il reste des cabanes des Heures d'été à Nantes © Radio France - Marion Fersing

Nantes, France

Les deux derniers concerts du jeudi soir des Heures d'été vont bien pouvoir avoir lieu, cours Saint-Pierre, à Nantes, malgré les dégâts lors de la manifestation de samedi dernier, contre les violences policières. Les cabanes, des chaises et des tables du festivals ont été utilisées par une partie des manifestants pour ériger des barricades.

"Nos chaises étaient bien attachées, ce qui a évité l'éparpillement"

"On a un parterre de chaises qui est installé de façon permanente pour l'été, attachée de manière extrêmement solide par un système de câbles, ce qui a limité l'éparpillement", se félicite Loïc Breteau, le directeur des Heures d'été. Ce lundi, les chaises ont tout de même été enlevées, cours Saint-Pierre, mais l'explication est festive : "ce jeudi, nous avons prévu de faire une soirée plutôt dansée, de type bal, et nous avion prévu de démonter les chaises".

La cabanes qui abritaient le bar et l'espace restauration sont détruites

En revanche, les deux cabanes qui abritaient le bar et l'espace restauration ont été détruite. "On va simplement les remplacer par des tentes", explique Loïc Breteau. "Et tout sera en place pour accueillir les artistes qui viendront jouer ce jeudi soir et jeudi de la semaine prochaine, pour les deux dernières soirées du jeudi des Heures d'été".

Les chaises étaient bien attachées ensemble, ce qui a évité qu'elles ne soient éparpillées - Radio France
Les chaises étaient bien attachées ensemble, ce qui a évité qu'elles ne soient éparpillées © Radio France - Marion Fersing

Le festival aurait-il pu mieux sécuriser son matériel ?

Quant à la question de savoir si le festival n'aurait pas pu mieux sécuriser son matériel, voilà la réponse de Loïc Breteau : "ce festival a lieu depuis 15 ans et ça fait 15 ans qu'on sécurise toutes nos installations scéniques, de manière à ce que d'une semaine sur l'autre il n'y ait pas de risque majeur de dégradation. Et, jusque là, nous n'avions eu aucun soucis. Là, on a eu à faire à des personnes qui avaient vraiment envie de casser. À partir de là, on aurait pu verrouiller, on aurait pu faire ce qu'on voulait, il n'y a rien qui empêche ce genre de phénomène. Nous étions en place. Le reste, c'est ce qu'on appelle l'adversité."

"L'espace public appartient à tout le monde"

Et Loïc Breteau conclut, philosophe : "ce n'est jamais agréable de traverser ce genre de moment, mais considérons que nous sommes sur l'espace public et qu'il appartient à tout le monde".