Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nantes : plusieurs centaines de manifestants pour qu'il n'y ait plus "personne à la rue !"

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Des centaines de manifestants ont défilé à Nantes pour rappeler à l'État que l'accès à un hébergement digne est un droit fondamental de chacun. Des milliers de personnes vivent dans la rue ou dans des bidonvilles dans la métropole nantaise selon l'inter-collectif qui a appelé se rassembler.

Des gilets jaunes ont aussi rejoint le cortège.
Des gilets jaunes ont aussi rejoint le cortège. © Radio France - Paul Sertillanges

Nantes, France

Ils étaient plusieurs centaines à défiler dans les rues nantaises ce samedi après-midi. Une manifestation à l'appel de l'inter-collectif "Personne à la rue !", composé d'une quarantaine d'associations, collectifs et syndicats.  

"Un toit, c'est un droit"

Les manifestants veulent rappeler que l'accès à un hébergement digne, à la nourriture et à l'éducation est un droit fondamental de chaque personne.  Le cortège est parti vers 15 h 30 du square Daviais, a traversé la ville jusqu'à la préfecture avec une prise de parole.

Il y a plusieurs milliers de personnes sans domicile ou vivant dans des bidonvilles dans la métropole selon l'inter-collectif, qui se bat aussi bien pour les migrants, les réfugiés, les roms ou les Français qui vivent dans des conditions difficiles. "En 2018, il y avait environ 300 mineurs non-accompagnés dans la rue, 1900 personnes vivant dans des bidonvilles, 4500 personnes qui ont fait des demandes d'hébergement", note Annie Richard, présidente de la section nantaise de la Ligue des droits de l'homme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu