Économie – Social

À Nay, les anciennes usines Gibert vont laisser place à des logements

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn lundi 8 août 2016 à 6:10

L'ancienne usine Gibert devrait être démolie
L'ancienne usine Gibert devrait être démolie © Radio France - Axelle Labbé

Le bâtiment date de 1885. La fabrique de meubles, située en plein centre-ville, a fermé en 1961. Elle pourrait être rasée, complètement ou en partie, pour construire des logements.

Depuis sa fermeture en 1961, la fabrique de meubles centre-ville a été utilisée successivement comme bureau de vote, salle d'exposition et maintenant comme atelier pour les associations qui préparent les chars pour le défilé des fêtes.

Une quinzaine de logements devraient y être construits, mais pour ça il va sans doute falloir raser complètement le bâtiment, y compris les deux façades anciennes, rue Henri IV et rue des remparts, pour tout reconstruire. Le toit est de toute façon plein d'amiante, donc impossible de le conserver en l'état sur la charpente métallique.

Le toit contient de l'amiante - Radio France
Le toit contient de l'amiante © Radio France - Axelle Labbé

"On avait eu d'abord comme idée de transformer le bâtiment en salle de sport, raconte le maire, il avait même été question à un moment donné d'en faire un cinéma. Mais ça n'a pas été possible, comme il est enchâssé entre deux habitations, il sera générateur de bruit, et on a quelques voisins un peu récalcitrants qui nous ont prévenus d'avance qu'ils ne seraient pas contents si jamais on transformait cette salle en salle des fêtes ou en cinéma".

On ne vit pas de nostalgie! - Guy Chabrout, le maire de Nay

L'ensemble du bâtiment devrait être rasé, pour construire deux petits immeubles d'un ou deux étages, avec un patio au milieu. Guy Chabrout aimerait conserver au moins la façade de la rue des remparts, la plus belle, mais cela risque d'être compliqué : "c'est le rôle des entreprises et des architectes. Pas le rôle des élus. Les élus ont les idées, les autres ont le travail!"

Le maire espère ainsi faire revenir des habitants en centre-ville, en faisant du logement social notamment. "Il faut que ces logements soient loués à des gens qui vivront sur Nay, qui n'auront pas besoin de prendre la voiture pour aller faire les courses dans les supermarchés environnants, et qui pourront aller consommer dans les magasins qu'on a encore ici".

Guy Chabrout, le maire de Nay

Le bâtiment fait près de 1000 m²  - Radio France
Le bâtiment fait près de 1000 m² © Radio France - Axelle Labbé

Le budget des travaux  devrait être compris entre 1,5 et 2 millions d'euros.

D'autres anciennes usines nayaises devraient également être réhabilitées, comme l'usine de tissu Berchon, au bord du gave, qui devrait devenir un centre socio-culturel, et les ateliers Souyeux, qui autrefois fabriquaient des meubles de luxe, et qui sont aujourd'hui en ruine.

Partager sur :