Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"On ne peut pas louper la saison" : à Rennes, les patrons de bars et restaurants manifestent

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Le collectif "On va tous trinquer" a distribué du café au marché des Lices à Rennes (Ille-et-Vilaine) samedi 13 mars. Ces gérants de bars et restaurants demandent une réouverture de leurs établissements pour couvrir la saison, dès avril. Une réunion est prévue en mairie dans les prochains jours.

En parallèle de la distribution gratuite, l'objectif de cette action était d'échanger avec les élus et les clients.
En parallèle de la distribution gratuite, l'objectif de cette action était d'échanger avec les élus et les clients. © Radio France - Maxime Glorieux

Ils se sont réunis pour un triste anniversaire, celui de la fermeture des bars et restaurants le 14 mars 2020, quelques jours avant l'annonce du premier confinement. Le collectif "On va tous trinquer" a organisé une distribution gratuite de café et de jus de fruits au marché des Lices à Rennes (Ille-et-Vilaine), samedi 13 mars vers 11 heures. 

La mairie réfléchit à un aménagement de l'espace public

"Nous avons travaillé cinq mois sur douze, pour ceux qui ont eu la chance d'ouvrir l'été dernier. On ne voit pas le bout du tunnel !", lance Pierre Clolus, restaurateur à Rennes et porte-parole du collectif "On va tous trinquer". Il demande ainsi une réouverture des bars et restaurants le plus vite possible, dès le mois d'avril. "La saison commence dès avril, on ne peut pas se permettre de la louper."

L'action avait lieu devant le bar Les Innocents à l'entrée du marché des Lices.
L'action avait lieu devant le bar Les Innocents à l'entrée du marché des Lices. © Radio France - Maxime Glorieux

La maire de Rennes Nathalie Appéré a répondu au collectif par une lettre. "On regrette qu'elle ne soit pas là", glisse Pierre Clolus, alors que la maire était attendue. Cyril Morel, adjoint en charge de la sécurité civile et de la vie nocturne, est tout de même venu discuter avec le collectif. Des projets d'aménagements de l'espace public sont déjà en réflexion pour la réouverture, selon lui. "On travaille sur ce sujet : l'espace extérieur, la piétonisation de certaines rues, l'extension de terrasses ou l'ouverture de lieux temporaires pour retrouver l'esprit festif, on va tout faire pour rendre possible la reprise de l'activité. C'est un enjeu social de retrouver des lieux de convivialité", explique l'élu.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La réponse de Cyril Morel n'est pas suffisante selon le porte-parole du collectif. "Ça urge ! On ne veut pas en discuter dans quinze jours pour une réouverture partielle dans trois mois", explique-t-il, quelques heures avant de remettre en route les cuisines de son restaurant, L'Ambassade, pour une première vente à emporter depuis le deuxième confinement. Une réunion est prévue en mairie dans les prochains jours, en présence du collectif.

Les stocks des fournisseurs périment

Parmi les revendications du collectif, une meilleure dotation des aides financières. "Certains accusent un retard de deux à trois mois, c'est très inégal", ajoute Pierre Clolus. On est là aussi pour nos fournisseurs, ils nous offrent aujourd’hui des cafés. Chez eux, tout leur stock est en train de périmer."

Des dizaines de badauds se sont arrêtés entre 10 heures et 13 heures pour boire un café ou échanger avec le collectif. Françoise regrette que les aménagements réalisés au premier déconfinement ne soient pas repris. "Ils ont investi de l'argent, ils ont fait les efforts qu'on leur demandait, ils se sont adaptés constamment car les règles changeaient mais, malgré ça, ils n'arrivent pas à rouvrir...", regrette cette Rennaise. 

La manifestation était déclarée en préfecture et sans distribution d'alcool. "Le but est d'être crédibles, explique Pierre Clolus. On ne va pas faire une action comme à Nice avec des clients installés dans le restaurant sans masque." Plusieurs restaurants rennais ouvrent ainsi leur vente à emporter ce week-end.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess