Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Négociations salariales chez PSA : 2,5% d'augmentation générale, prime d'intéressement de 4.100 euros maximum

Le constructeur automobile PSA, qui a publié mercredi un bénéfice net "record" pour 2019, va verser à ses salariés aux plus faibles salaires une prime d'intéressement de 4.100 euros. L'augmentation générale sera cette année de 2,5%.

La ligne protoype de Sochaux avec les nouvelles motorisation hybrides
La ligne protoype de Sochaux avec les nouvelles motorisation hybrides © Radio France - Christophe Beck

Le président du directoire de PSA Carlos Tavarès annonce ce mercredi une prime d'intéressement de 4.100 euros pour les plus bas salaires (salariés gagnant moins de deux fois le Smic), contre 3.800 euros l'an dernier. Cet intéressement inclut la prime pouvoir d'achat et le complément d'intéressement. 4.100 euros, c'est le plafond qui est modulé à la baisse si les salaires sont plus élevés.

L'an dernier, cette prime (intéressement et complément) oscillait autour des 3.000 euros, jusqu’à 3.800 euros pour les bas salaires.

Qu'en est-il des augmentations de salaires ?

La négociation a été âpre dans la nuit de mardi à mercredi sur le montant de l'augmentation de salaire. Première proposition de la direction 2 %. Pour arriver au bout du 4ème round de négociation à 2,5 % d'augmentation (générales et individuelles cumulées). 2,5%, c'est un peu moins que l'année dernière ou elle était de 2,6 %.

"Un résultat honorable, vu le contexte de ce début d'année pour l'automobile", confie un négociateur CFTC. "Un peu décevant pour un groupe qui se porte très bien", renchérit Force Ouvrière qui aurait souhaité qu'on s'approche des 3%. La direction a fait un effort cette année sur les différentes primes de poste. Notamment 5 % pour la prime de transport.

La nuit dernière, il a encore été question des différentes primes de postes, mais également de la fameuse prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, la prime gilet jaunes. Elle sera de 600 euros pour les salariés gagnant jusqu'à 51.000 euros annuels, puis sera modulée à la baisse ensuite.

Nouvelle année record pour PSA qui résiste à la baisse du marché

Les résultats financiers publiés ce mercredi sont excellents, selon le PDG de PSA Carlos Tavarès, avec une marge opérationnelle en hausse de 11% et un bénéfice net en hausse de 13 % à 3,2 milliards d'euros. Sixième année consécutive de hausse pour le groupe. Un record.

Le groupe aux cinq marques (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a également publié un chiffre d'affaires record, à 74,7 milliards d'euros (+1%), et une marge opérationnelle historique, parmi les plus élevées du secteur, à 8,5% des ventes tant pour l'ensemble du groupe (+0,8 point) que pour la seule division automobile (+0,9 point).   

"Nous avons obtenu des résultats records en 2019, grâce à notre agilité, notre approche centrée sur le client et socialement responsable", a déclaré le président du directoire de PSA Carlos Tavares, cité dans un communiqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu