Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Tempête de neige du 14 novembre 2019 en Drôme et en Ardèche

Neige en Drôme Ardèche : l'épisode a coûté environ 100 millions d'euros à Enedis

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les dégâts sont considérables et la réparation complète prendra plusieurs années, affirme Enedis. Les principaux opérateurs et les représentants de l'Etat étaient réunis par le préfet de la Drôme ce vendredi pour un "retour d'expérience" trois semaines après l'épisode neigeux du 14 novembre 2019.

Un groupe électrogène d'Enedis
Un groupe électrogène d'Enedis © Radio France - Adèle Bossard

Drôme, France

Trois semaines après l'épisode de neige du 14 novembre, le préfet de la Drôme organisait ce vendredi  un "retour d'expérience" avec les représentants de l'État et les principaux opérateurs, comme Orange, Enedis ou les syndicats des eaux. Il ressort de cette réunion que la crise a été historique, avec un bilan pire que pour la tempête de 1999, et qu'elle n'est pas terminée. 

Enedis estime par exemple que la crise va lui coûter 100 millions d'euros environ, si l'on compte à la fois les indemnisations et les réparations. Le courant a été rétabli pour tous les clients mais les réparations complètes vont encore prendre "plusieurs années", selon Jeanine Doppel, la directrice territoriale d'Enedis.

L'enfouissement envisagé pour certaines lignes

Enedis procède en ce moment à un diagnostic des dégâts et envisage l'enfouissement de certaines lignes. "Il y a peut-être des endroits stratégiques à enfouir et d'autres moins. Plutôt que de vouloir enfouir partout, ce qui coûte assez cher, peut-être qu'il vaut mieux réfléchir à enfouir les lignes qui nous paraissent stratégiques", explique Jeanine Doppel. Elle rappelle aussi que l'enfouissement "n'est pas forcément toujours la meilleure des solutions".

"Quand on des grandes portées dans la campagne : pourquoi enfouir ? Ce serait cher car il faut suivre les routes alors que ce n'est pas gênant et que c'est facile à dépanner", détaille-t-elle. Elle avance aussi le risque en cas d'inondations : "Je prends ce qui est arrivé à nos collègues du Var avec les inondations : tout était enterré mais ça a arraché tous les câbles enterrés"

Orange, de son côté, compte toujours 3.500 foyers toujours sans téléphone fixe (et pour certains sans internet) en Drôme-Ardèche. L'opérateur prévient que la réparation totale prendra encore plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Mais il promet déjà des indemnisations : il faut en faire la demande pour ceux qui ont retrouvé le téléphone, elle sera automatique pour ceux dont le service est toujours coupé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu