Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nicolas Benoît, secrétaire départemental CGT : "C'est l'avenir de toute l'industrie qui est en jeu"

jeudi 9 novembre 2017 à 9:18 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Lors du congrès départemental de la CGT qui a lieu jusqu'à demain (10 novembre) à Voiron, les membres du syndicat ont élu Nicolas Benoît en remplacement de Lynda Bensella au poste de secrétaire départemental. Le nouveau représentant de la CGT était l'invité de France Bleu Isère ce jeudi matin.

Le nouveau secrétaire départemental de la CGT en Isère, Nicolas Benoît, était l'invité de France Bleu Isère ce jeudi matin.
Le nouveau secrétaire départemental de la CGT en Isère, Nicolas Benoît, était l'invité de France Bleu Isère ce jeudi matin. © AFP - Jean-Pierre Clatot

Sur la liste des discussions au congrès syndical de la CGT, qui a lieu du 8 au 10 novembre à Voiron, le cas des salariés de General Electric Hydro est bien placé. Nouvellement élu au poste de secrétaire départemental du syndicat en Isère, Nicolas Benoît revient sur la rencontre qui a eu lieu ce mardi entre les salariés et le patron de l'entreprise. "On peut dire que le directeur de la branche énergie n'a pas convaincu les salariés sur l'avenir du site", regrette-t-il. Pour lui, derrière ce bras de fer syndical qui dure maintenant depuis des mois, "c'est l'avenir de toute la branche hydro et de l'industrie qui est en jeu".

"Le directeur de la branche énergie n'a pas convaincu les salariés sur l'avenir du site" - Nicolas Benoît, secrétaire départemental de la CGT en Isère

Un manque de volonté politique

Outre la position des dirigeants de General Electric, Nicolas Benoît critique l'attitude des pouvoir publics dans ce dossier épineux. "C'est une question de volonté politique", affirme-t-il. "Il faut prendre les bonnes décisions et légiférer en circonstance". Pour lui, l'Etat ne voit pas le danger que représentent les plans sociaux comme celui de GE Hydro : "Quand on diminue l'emploi on fragilise les entreprises, c'est à Emmanuel Macron d'agir."

"Quand on diminue l'emploi on fragilise les entreprises, c'est à Emmanuel Macron d'agir." - Nicolas Benoît, secrétaire départemental de la CGT en Isère

Des revendications difficiles à faire entendre

Après des mois de bataille entre les salariés et le patronat, sans que se dessine une possible sortie de crise, difficile de garder foi en la lutte. "La problématique des salariés est de faire valoir leurs droits et leurs revendications. C'est compliqué de se faire entendre par le gouvernement", déplore le secrétaire départemental de la CGT en Isère. Pourtant, Nicolas Benoît l'affirme, il ne compte pas déposer les armes. "Le 16 novembre nous appelons à une nouvelle journée de manifestation", prévient-il. Une manifestation qui réunira une intersyndicale, afin de montre que "la CGT n'est pas seule".

"Le 16 novembre nous appelons à une nouvelle journée de manifestation" - Nicolas Benoît, secrétaire départemental de la CGT en Isère

Nicolas Benoît, secrétaire départemental de la CGT en Isère