Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La ville de Nîmes prend des mesures pour rendre le centre-ville plus attractif

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pour en finir avec les magasins fermés dans le centre-ville, la ville de Nîmes prend une série de mesures pour le redynamiser. L'objectif : faire revenir les consommateurs en attirant de nouvelles enseignes et en créant de nouvelles animations en concertation avec les commerçants.

Une série de mesures pour rendre le centre-ville plus attractif
Une série de mesures pour rendre le centre-ville plus attractif © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Le centre ville de Nîmes souffre. Dans certaines rues, de nombreux commerces sont à vendre depuis des mois. Le taux de vacance pourtant n'est que de 10%, contre 13 au niveau national. Soixante nouveaux commerces ont même ouvert l'an dernier. Mais il en faudrait davantage. La ville a donc recruté un chargé de mission chargé d'attirer de nouvelles enseignes. 

Elle met en place également toute une série de mesures pour redynamiser le centre ville. Ça commence par davantage de stationnement gratuit. Il sera étendu en surface lors des animations commerciales. Le dispositif P-Card proposé par les étaliers des Halles pour le parking de la Coupole, sera élargi aux autres parkings et proposé à l'ensemble des commerces du centre-ville. 

De nouvelles animations 

Plusieurs animations commerciales seront également proposées comme de nouvelles nocturnes aux Halles (les 18 juillet et 22 août). Pour écouler leurs stocks, un vide boutique sera également organisé avec les commerçants sédentaires les 23 et 24 août. La rue Général Perrier sera pour l'occasion rendue aux piétons de 14h à 18h.  La Grande braderie aura lieu sur deux jours, en février et en juillet. A partir du printemps 2020, un marché aux fleurs sera organisé sur différentes places de l’Écusson.  

Des loyers trop chers

Pour attirer de nouvelles enseignes, un chargé de mission a été recruté. Pour l'aider, la mairie va réaliser une analyse des flux dans les principales rues du centre pour savoir quelles sont celles qui ont un fort potentiel commercial. 

En attendant, la ville va valoriser les commerces vacants grâce à la vitrophanie. Des autocollants seront posés sur les vitrines pour "vendre" les expositions proposées dans les musées. La mairie envisage également de taxer ces locaux vacants. "Ce sont des propriétaires fonciers, souvent parisiens, qui n'ont pas la connaissance locale du tissu commercial explique Sophie Roulle, l'adjointe chargée de la redynamisation du centre-ville. Ils ne veulent pas baisser leur loyer pour ne pas déprécier leur bien". 

"On réfléchit à taxer les locaux vacants"

Au total, la ville investit 1,3 million d'euros dans ces mesures.