Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Niort : la Camif dit stop au "tsunami de promotions" du Black Friday

jeudi 23 novembre 2017 à 17:52 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou et France Bleu

A Niort, la Camif, spécialiste de l'équipement pour la maison, a décidé de prendre le contre-pied du Black Friday. Alors que les enseignes et les sites rivalisent de promotions ce vendredi, Camif.fr ne vendra aucun produit.

Emery Jacquillat, le président de la Camif à Niort, se mobilise contre le Black Friday
Emery Jacquillat, le président de la Camif à Niort, se mobilise contre le Black Friday © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Dans votre boite mail, dans les publicités, difficile d'échapper à la folie Black Friday. Une tradition importée des Etats-Unis qui a envahi la France. Sites internet, enseignes proposent des promo exceptionnelles. A Niort, la Camif, qui vend en ligne de l'équipement pour la maison, a décidé de prendre le contre-pied de ce phénomène. Ce vendredi sur camif.fr "on ne vous vend rien et on vous demande de ne rien acheter", lance Emery Jacquillat, président de l'entreprise.

"On va faire zéro de chiffre d'affaire mais on va éveiller les consciences, c'est l'idée", Emery Jacquillat, président de La Camif

Objectif : sensibiliser à la surconsommation de masse et à l'impact sur l'environnement. Car le Black Friday est "une orgie, un tsunami de promotions. Et face à ce tsunami il nous semblait bien de dire stop", poursuit le défenseur du "Made in France" et de la consommation durable. Pour Emery Jacquillat, _"il y a une sorte d'aberration à surconsommer, à acheter des produits dont on n'a pas besoin alors qu'il y a 15 jours il y a eu une alerte de 15 000 scientifiques qui ont dit on va dans le mur et il faut qu'on change radicalement notre façon de consommer"._

Le site va proposer ce vendredi autre chose que des produits et montrer qu'il existe des alternatives à la surconsommation en allant à la rencontre de plusieurs associations. "On va voir comment on peut aller réparer sa machine à laver, comment on peut réduire ses déchets". Et offrir ainsi "une pause à la planète", insiste Emery Jacquillat. Une pause qui a un coût. "C'est un énorme geste d'engagement car cela va représenter quasiment 1% de notre chiffre d'affaire en moins, c'est-à-dire 400 000 euros", précise le patron.

Lancement d'une nouvelle plateforme collaborative

La Camif profite également de cette journée pour lancer "La Place", un nouveau service pour trouver à coté de chez soi un artisan pour réparer des vieux meubles, des associations pour réparer électro-ménager. Et des endroits pour recycler ces produits.