Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Niort, on peut désormais se faire incinérer dans des cercueils en carton

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

A Niort, le crématorium accepte désormais de faire des incinérations de cercueils en carton. Le produit possède à présent toutes les homologations requises. Outre l'intérêt écologique, les crématistes Poitevins y voient un avantage économique. Les pompes funèbres, elles : un produit d'avenir.

Le cercueil en carton "Fleurs de pavot" est le plus demandé, tant par les hommes que les femmes
Le cercueil en carton "Fleurs de pavot" est le plus demandé, tant par les hommes que les femmes © Radio France - ABCrémation

Niort, France

C'est la deuxième crémation de cercueils en carton en 15 jours à Niort. Depuis que l'association des crématistes du Poitou a invité la conceptrice de ces fameux cercueils en carton à sa dernière assemblée générale, les questions affluent. Au service des cimetières de la ville de Niort, les pompes funèbres appellent : "Alors, c'est bien vrai, le crématorium accepte d'incinérer les cercueils en carton maintenant ?"

Le cercueil en carton : les débuts difficiles d'un concept

"Oui", leur répond Amanda Cloc, la responsable du service à la mairie de Niort. Jusque-là pourtant, les crematoriums de France et de Navarre étaient pour le moins réticents vis à vis de ce produit :

"Au tout début du concept, on a entendu toutes sortes de rumeurs à propos des cercueils en cartons - Amanda Cloc, de la mairie de Niort

Certains disaient que le bras métallique chargé d'amener le cercueil vers l'appareil à crémation se prenait dans le carton, le trouait, que celui-ci prenait feu avant l'entrée en crémation, ou qu'ils ressortaient. Qu'il y avaient tout un tas de cendres impossible à récupérer dans les cendriers, ces boîtiers prévus pour récupérer les cendres des défunts, bref, tout un tas de rumeurs qui ne donnaient vraiment confiance en ce produit", raconte-t-elle.

Oui, mais ça, c'était avant ! Difficile de savoir aujourd'hui si ces rumeurs étaient fondées mais la conceptrice du cercueil en carton d'ABCrémation, Brigitte Sabatier, le concède : les lobbys du bois et les professionnels des pompes funèbres avaient tout intérêt à "descendre" le produit. C'est sans doute pour cela d'ailleurs que le concept a mis tant de temps à voir le jour.

Un produit écologique et économique

Le cercueil en carton, cela faisait 18 ans que Brigitte Sabatier y pensait. D'abord pour des raisons écologiques : de plus en plus de crématistes avaient des scrupules à voir des forêts détruites pour leurs obsèques dans des cercueils qui allaient finir "en cendres". Et puis, il y a la question de la traçabilité de ces bois de cercueils. "Aujourd'hui encore, il est parfois difficile de retracer le parcours d'un cercueil en bois", explique la fondatrice de cette société du Gard. Enfin, il y a la question du coût aussi : certaines familles n'avaient pas forcément envie de mettre "des mille et des cent" dans un cercueil qui allait brûler.

"Ce sont toutes ces raisons qui m'ont amenée à réfléchir à ce concept de cercueil en carton" - Brigitte Sabatier, la conceptrice du cercueil en carton

Huit ans de tests en tous genres

Mais le parcours a été long et semé d'embûches. Avant d'être commercialisé, son cercueil en carton a dû subir toute une batterie de tests en tous genres, et ce, pendant 8 ans : tests mécaniques, de résistance, de crémation, en comparaison avec le bois. Pas moins de 150 tests en tout. Et au final, une homologation AFNOR, la plus exigeante en la matière. Son cercueil en carton est composé de 5 feuilles de papier recyclé à haut grammage. Ce qui lui permet de supporter un poids de 250 kilos. Reste que le cercueil est commercialisé sous un seul format : 60 cm de large, ce qui correspond à peu près à un gabarit de 90 à 95 kilos.

Un cercueil moins cher

Les entrées de gamme sont exposées à 230 euros. Comptez 610 à 630 euros pour les produits entièrement personnalisés. On trouve en effet des cercueils aux motifs de nature ou de passions liées aux défunts. Des tarifs que la conceptrice a bloqué sur son site pour éviter que les produits ne soient revendus 1000 à 2000 euros par d'éventuelles pompes funèbres indélicates. Car le produit, désormais homologué, intéresse les professionnels du secteur.

Des professionnels des pompes funèbres prêts à proposer ce produit

La plupart des pompes funèbres interrogées dans les Deux-Sèvres y voient d'ailleurs "le cercueil de l'avenir" pour ce qui est de la crémation.

"Nous avons de plus en plus de demandes de la part des familles de crématistes. Jusque-là, nous ne pouvions pas leur proposer de contrats, mais maintenant que les crématoriums de la région acceptent les cercueils en carton, nous allons pouvoir en proposer à nos clients", souligne Olivier Gagnaire. Dans sa famille, on est dans les Pompes funèbres depuis 5 générations. lui-même est installé en Vienne et en Deux-sèvres.

A Niort, la gérante d'un grand groupe de pompes funèbres, elle reconnaît qu'elle croit vraiment en ce produit. Dans sa société, l'entrée de gamme en bois - du pin- est proposé à 750 euros. Elle comprendrait parfaitement que des familles préfèrent le cercueil en carton moins cher, et se dit prête à entrer le produit dès que possible. L'Association des crématistes du Poitou, elle, est ravie. Les 500 adhérents des 2 départements ont pu découvrir le cercueil en carton lors de la dernière assemblée générale.

"On a d'ailleurs décidé d'exposer un cercueil en carton au crematorium de Niort pour que les familles puissent le découvrir" - le président de l'association Christian Pfilier.

Ils ont pu tester la solidité du cercueil en carton, sa ligne. "il ne s'agit pas d'une simple boîte en carton, c'est vraiment une ligne élégante, nous confie un autre professionnel des pompes funèbres. Mais tous ne sont pas conquis. La presse locale a récemment relaté les réticences d'un gérant de pompes funèbres de Parthenay.

"Ce n'est pas la tonalité majeure des retours qu'on a eus", insiste Amanda CLOC. Pour la responsable du service des cimetières et du crematorium de la ville de Niort, "en tant que gestionnaire, si (nous) avons autorisé la crémation de ces cercueils en carton, c'est que nous avons reçu toutes les garanties nécessaires au préalable. La garantie notamment que ce type d'incinération n'abîme pas nos appareils crématoires et qu'il ne présente aucun danger ni pour nos agents, ni pour les professionnels, et encore moins pour les familles, ponctue-t-elle.

Une première crémation réussie

La première crémation de cercueil en carton s'est d'ailleurs bien passée. A peine plus de cendres que pour un cercueil normal. Une combustion réglementaire de 90 minutes. et pas de problème particulier constaté. Dans le Poitou, le crématorium de Poitiers accepte les cercueils en carton depuis début janvier. Celui de Niort, lui emboîte le pas donc. Avec une deuxième crémation de cercueil en carton ce vendredi après-midi 17 février 2017.