Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Noël : 50.000 colis transitent chaque jour par la plateforme Amazon de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

À quelques jours de Noël, c’est l’ébullition à l’agence de livraison Amazon de Toulouse, située route d’Espagne. Le pic vient d’avoir lieu ces 9 et 10 décembre. L’agence a géré 50.000 colis par jour au lieu des 25.000 en temps normal. Elle livre toute l'aire urbaine de Toulouse jusqu'à Albi et Auch.

Les colis sont scannés et étiquetés avant d'être dispachés dans des sacs puis livrés à domicile.
Les colis sont scannés et étiquetés avant d'être dispachés dans des sacs puis livrés à domicile. © Radio France - Pascale Danyel

À Toulouse, le hangar Amazon est visible depuis le périphérique. Ce qui se passe à l'intérieur est peu connu. À quelques jours de Noël l'agence gère deux fois plus de colis que d'habitude, 50.000 par jour au lieu de 25.000. Elle livre Toulouse et son aire urbaine, jusqu'à Albi, Auch et Montauban.

23 camionnettes toutes les 15 minutes

C’est à l’extérieur du hangar Amazon que l’image est la plus parlante. Des dizaines et des dizaines de camionnettes attendent leur chargement, explique Anabelle Alvarez, directrice du site : "Chacun sait ce qu'il doit faire, tout est préparé en amont." Des vans il en part 23 exactement chaque quart d’heure. 

Kader Ouadria dirige UTS, l’une des six entreprises de transport travaillant avec le géant dans l’ère urbaine de Toulouse. "C'est vrai que quand on arrive on est impressionné de voir autant de vans à la fois. Plus de commandes, plus de personnel, plus de moyen, c'est la période de Noël qui veut ça", indique-t-il.

À l’intérieur du hangar, les consignes sanitaires liées au Covid sont encore plus strictes qu’ailleurs : "Attention les distances de sécurité, c'est deux mètres."

Les colis défilent entre les mains des salariés d’Amazon comme Zidan et Aïma. Ils n’ont que faire que l’entreprise soit montrée du doigt au début de ce second confinement… notamment par la ministre Roselyne Bachelot qui reprochait au géant "de se gaver" et par les élus locaux qui réclamaient une taxe spécifique :

"Certaines personnes vont dire vu qu'Amazon est pointé du doigt, elles ne sont pas très fières de travailler pour. Pour mon cas c'est tout l'inverse, je garde que le positif. Tout se passe bien. L'essentiel c'est que tous les colis soient livrés à temps."

Ce hangar, c'est la dernière étape pour tout colis, "le dernier kilomètre" comme on dit dans le jargon. Après être passée par l’un des trois centres de distribution en France à Saran, Lyon ou Lille, la marchandise arrive dans le grand hangar Amazon entre 17h et 4h du matin, puis elle est scannée, étiquetée et enfin mise dans un sac correspondant à une rue ou un quartier. 

La plateforme toulousaine travaille avec 400 chauffeurs et, pour faire face à l’afflux de colis liés aux fêtes de fin d'année, embauche 60 intérimaires en plus de ses 86 CDI.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess