Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Noël : la foule à Metz pour les courses de dernière minute

mercredi 23 décembre 2015 à 18:30 Par Clément Lacaton, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Plus que quelques heures pour préparer votre réveillon de Noël ! Comme chaque année, il y a ceux qui s'y prennent des semaines à l'avance et les adeptes de la dernière minute... Reportage dans des rues de Metz noires de monde.

Une heure et demi d'attente au marché couvert de Metz
Une heure et demi d'attente au marché couvert de Metz © Radio France - Clément Lacaton

Metz, France

L'oeil sur la montre et les bras pleins de sacs, dans des rues de Metz noires de monde. Certains, comme Laura, n'ont pas une minute à perdre : "Ah non, avec le travail, les horaires et le monde qu'il y a ça ne donne pas envie d'aller en ville !"  Christiane et Jocelyne sont, elles, dans les temps. Les cadeaux ? Déjà emballés "depuis deux semaines". Mais elles jouent quand même les équilibristes en plein centre ville : chariot dans une main, carton dans l'autre, pour un réveillon à 20 personnes : "Là c'est le chapon, et là c'est très compliqué c'est un saumon que je dois porter à plat, en plus du chariot."

Radio France
© Radio France - Clément Lacaton

"On ne s'énerve plus" : c'est le mot d'ordre de Claire, 88 veillées de Noël derrière elle : "Non, maintenant, on n'a plus d'affolement !" Elle attendra le dernier moment pour préparer le repas. 

Une heure et demi d'attente

Le stress, on le ressent du côté du marché couvert, devant la cathédrale. Il y a foule : la course aux dindes et au gibier. La boucherie Nicolas vend cette semaine quatre fois plus de viande qu'en temps normal.

Radio France
© Radio France - Clément Lacaton

Une période cruciale, nous explique le patron Daniel Nicolas :"Il y a une heure et demi d'attente, mais on a des éleveurs dans toute la France, on est toutes les deux heures au téléphone avec ces gens-là. On augmente les commandes, on diminue certaines choses, selon ce que les gens achètent." A cette période, il embauche 20 personnes supplémentaires pour satisfaire ses clients et être à l'heure avec le père Noël.