Économie – Social

Les commerçants font leurs "comptes" de Noël

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM mardi 27 décembre 2016 à 10:11

La rue Fesch à Ajaccio
La rue Fesch à Ajaccio - copie d'écran

Au lendemain de Noël l'heure est au bilan pour les commerçants. La période est importante pour eux en termes de chiffre d'affaires et les résultats sont contrastés.

La désertification du centre-ville.

A Ajaccio, la rue Fesch connaît une perte de vitesse depuis quelques années, avec une activité de plus en plus saisonnière. Le bilan est donc mitigé pour certaines enseignes.

« Il y a une baisse de fréquentation, la rue Fesch devient une rue saisonnière, on se déporte sur Mezzavia. Il y a le stationnement, le manque de grande enseignes. C’est de plus en plus difficile pour tout le monde, le centre-ville se meurt petit à petit. » « Le bilan n’a pas été trop mauvais, grâce au marché de Noël et aux animations il y a quand même du monde en ville, le bilan a été en semaine mitigé et week-end correcte. »

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres

Dans le centre-ville de Bastia la fréquentation a été importante avant Noël. Pour Valérie Capone, propriétaire d'une boutique de vêtement et secrétaire de l'association des commerçants du centre-ville, Noël 2016 a été en termes de chiffre d'affaires équivalent aux années précédentes, mais il est indéniable que l'affluence dans les rues et dans les magasins a été nettement plus importante cette année.

« Il y a eu beaucoup de monde en centre-ville, le fait que le centre commerciale de la rocade ait été sinistré a obligé les gens à modifier leurs comportements d’achat, le centre-ville a bénéficié de ce nouvel apport. Nous avons vu de nouveaux clients que nous n’avions jamais vus. »

La semaine de Noël a pourtant été perturbée par les intempéries. Ce que rappelle Patrick Sanguinetti, le président de la commission commerces à la CCI de la Haute-Corse.

« Il y a eu une baisse d’activité conséquente sur les deux, trois premiers jours, ensuite sur les trois derniers, jeudi, vendre et samedi c’est vrai qu’il y a eu une affluence inhabituelle, disons qu’il y a un équilibre, il faut savoir également qu’il y a les ventes sur internet qui tous les ans augmentent et impactent l’économie locale, on va tirer le bilan début janvier… »

Les commerçants attendent maintenant le coup d'envoi des soldes d'hiver le 11 janvier 2017, même si beaucoup de commerces ont démarré depuis hier leurs ventes privées.