Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nokia : des "inflexions" sur le plan social, nouveau débrayage à Lannion

Un nouveau débrayage est prévu ce jeudi à Lannion chez Nokia pour refuser le plan social, alors que la Ministre déléguée à l'industrie évoque maintenant de possibles "inflexions" de la part de la direction.

L'entreprise Nokia à Lannion (Côtes-d'Armor)
L'entreprise Nokia à Lannion (Côtes-d'Armor) © Radio France - Aurélie Lagain

A Lannion dans les Côtes d'Armor, les salariés, les syndicats de Nokia ne baissent pas les armes. Un nouveau débrayage est prévu ce jeudi à 14 heures. "Il est grand temps que Nokia communique vers les salariés", estime l'intersyndicale, qui cite les propos de la Ministre déléguée à l'Industrie, datant du 23 septembre : "Nokia devrait revenir vers les salariés début octobre avec de nouvelles propositions." Les salariés s'attendaient à des annonces dès le début du mois, c'est encore dur d'attendre, explique Bernard Trémulot, délégué syndical CFDT à Nokia : "La ministre avait déclaré à l'Assemblée Nationale fin septembre que Nokia allait revenir vers les salariés début octobre, on s'était dit qu'on aurait les propositions de Nokia à ce moment là mais Nokia a encore besoin de temps pour préparer ses propositions donc un premier sentiment de déception. Le temps joue contre nous parce que la procédure de plan de sauvegarde de l'emploi continue. On a demandé à ce qu'elle soit suspendue mais la direction a refusé." 

Mais la machine serait-elle en train d'avancer ? Mercredi, près de 200 salariés de Nokia ont manifesté à Paris pour refuser les 1.233 suppressions de postes en France. 402 rien qu'à Lannion, ce qui représente plus de la moitié de l'effectif.

Les syndicats ont pu rencontrer Agnès Pannier-Runacher qui leur a appris que Nokia pourrait annoncer "dans 15 jours des inflexions" à son plan de suppression de postes ou autour de son projet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess