Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Suppression de 1.233 emplois chez Alcatel-Lucent : Bercy demande à Nokia de revoir son plan social

Nokia s'apprête à supprimer 1.233 emplois dans sa filiale française Alcatel-Lucent, indiquent les syndicats ce lundi. L'annonce a été faite lors d'un CSE extraordinaire (comité social et économique). ll s'agit du quatrième plan social en quatre ans pour la branche française de l'équipementier.

Site de Nokia sur le plateau de Saclay (Ile-de-France) en septembre 2017.
Site de Nokia sur le plateau de Saclay (Ile-de-France) en septembre 2017. © Maxppp - ETIENNE LAURENT/EPA/Newscom

Nokia va supprimer 1.233 emplois dans sa filiale française Alcatel-Lucent International, soit un tiers des effectifs, a appris franceinfo de sources syndicales. L'équipementier finlandais a informé les représentants du personnel juste avant l'ouverture d'un conseil économique et social ce lundi.

D'après les syndicats, les deux sites du groupe qui se consacrent à la recherche et développement sont concernés. 402 postes vont être supprimés à Lannion, dans les Côtes-d'Armor, soit la moitié de l'effectif global. A Nozay dans l'Essonne, 831 postes seront supprimés. Ces deux sites travaillaient sur la mise en place de la 5G, présenté pourtant comme un secteur d'avenir.

Plan de départs volontaires

Le groupe a précisé dans un communiqué qu'un plan de départs volontaires et "des solutions de reclassement" étaient prévus. Ces suppressions de postes s'inscrivent "dans le cadre d'un plan mondial de réduction des coûts" lancé fin 2018, a encore indiqué Nokia, qui veut "intensifier ses efforts pour améliorer sa compétitivité et garantir sa performance à long terme", "dans un contexte de marché où la pression sur les coûts demeure très importante". L'objectif, selon la direction de l'entreprise, "est d’accroître l'efficacité opérationnelle, d'améliorer la productivité et de gagner en agilité en matière de R&D, afin de renforcer la position concurrentielle et garantir la performance à long terme du groupe."

"Nokia doit améliorer très significativement ce plan social" a réagi Bercy. Le gouvernement va travailler avec les salariés d'Alcatel-Lucent pour faire au groupe finlandais des contre-propositions et montrer que la France est un pays attractif a indiqué une source du ministère de l'Economie à l'AFP.

Ce plan social est le quatrième mis en oeuvre en quatre ans en France par Nokia qui emploie quelque 5.138 personnes, dont 3.640  personnes dans sa filiale Alcatel Lucent International, rachetée en 2015. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu